Genève

10 octobre 2019 10:18; Act: 11.10.2019 13:13 Print

Voie verte: les défauts de jeunesse corrigés

Des aménagements en cours de finalisation visent à permettre une meilleure cohabitation entre les divers usagers.

storybild

Les approches des intersections ont été réaménagées. (Photo: S. Casoni)

Sur ce sujet
Une faute?

Elle était attendue comme le messie, mais une fois en place, plusieurs aménagements sur la Voie verte ont été critiqués. Pour les cyclistes, les passages marquant l'approche d'une route, en gravier compact, représentaient un danger lors d'un freinage. De plus, avec le temps et l'intense fréquentation, la matière s'est creusée, occasionnant des secousses à chaque passage. Aux intersections, il est apparu que certains vélos arrivaient un peu vite sur la route, au grand dam des automobilistes. De plus, sans marquage adéquat, cyclistes et piétons se mélangeaient de manière anarchique. Enfin, l'été dernier, des clichés montrant des voitures circulant dans cet espace dévolu à la mobilité douce ont fait jaser au bout du lac.

Ainsi, les CFF, le Canton et les communes ont décidé d'aménager différemment certaines portions afin de régler les désagréments et de clarifier les prérogatives de chacun. Exit donc le gravier qui a été remplacé par de l'asphalte coloré. Dès lors, l'approche de la route reste indiquée par un changement de couleur sans les mauvais côtés du revêtement naturel. L'asphalte posé a été marqué pour indiquer aux cyclistes à quel endroit de l'infrastructure ils doivent circuler. Enfin, des cédez-le-passage ont été peints pour rappeler aux deux-roues qu'ils perdent la priorité lors de la traversée qu'ils doivent désormais effectuer du côté signalé par des pictogrammes. Last but not least, des potelets ont été installés dans le but d'empêcher toute intrusion de véhicule motorisé à quatre roues.

Ces nouveautés, qui sont le fruit d'une synthèse des différentes remarques reçues par les différentes autorités, seront suivies par une campagne de sensibilisation qui pourra être complétée, au besoin, par des actions des forces de l'ordre.

(mpo)