Genève

21 août 2019 19:28; Act: 22.08.2019 08:42 Print

Voyages scolaires en avion très limités dès la rentrée

par Léonard Boissonnas - Les vols ne seront tolérés qu’à partir de 1200 km de distance, sauf dérogation de la Direction de l’instruction publique.

storybild

Pour les Genevois, les voyages d'études en avion deviendront l'exception. (Photo: Keystone/Martial Trezzini)

Sur ce sujet
Une faute?

Prendre une compagnie low cost afin de rallier une ville européenne pour un voyage d’études, c’est presque du passé pour les élèves du secondaire. Dès cette rentrée, «il est prévu que, sauf dérogation de la direction du département, les voyages en avion seront limités», annonce le Département de l’instruction publique (DIP). Les destinations éloignées de moins de 1200 km devront être rejointes en train ou en car, comme le demandait une motion des Verts, votée en mars par le Grand Conseil. Barcelone, Amsterdam ou Berlin se trouvent dans ce rayon, Budapest, Varsovie ou Madrid en sortent. L’avion resterait donc autorisé pour les projets de coopération avec des pays lointains ou pour un déplacement en Grèce d’étudiants en grec ancien, par exemple.

Le DIP précise qu’il n’a pas attendu la motion verte: «Une réflexion plus générale est en cours sur les objectifs pédagogiques des voyages d’études, indique Pierre-Antoine Preti, porte-parole. Elle inclut la donnée de l’impact de la mobilité aérienne sur l’environnement et devrait aboutir pour la rentrée 2020.» Une directive sera édictée à terme.

«On peut faire des voyages assez cool en train»

Les syndicats d’enseignants approuvent une limitation qui «va plutôt dans le bon sens». Les jeunes, eux, sont positifs. «Il faudrait interdire complètement l’avion pour ces déplacements», réagit Mathieu, 16 ans. «On peut faire des voyages assez cool en train ou en car, selon Aiden, 15 ans. J’ai été à Bâle, c’était bien.» «Le train pollue moins, mais ça peut être plus long, juge Alexandre, 14 ans. Tout dépend du temps qu’on a pour le trajet.»