Genève

10 juillet 2014 10:07; Act: 10.07.2014 18:20 Print

Warluzel: «La foudre m'a frappé deux fois»

Un an après une attaque vasculaire cérébrale aux Bahamas en 2013, l'avocat a perdu l'usage d'une jambe. Interviewé par «Le Matin», Dominique Warluzel (57 ans) dit songer au suicide.

Une faute?

Ténor du barreau genevois et homme de télévision, Dominique Warluzel est aussi auteur de théâtre. Sa pièce intitulée «Fratricide» est d'ailleurs jouée au Festival d'Avignon (F). Mais, depuis 2013, le Genevois collectionne les malheurs. Dans une interview publiée jeudi par «Le Matin», il n'exclut pas l'idée de mettre fin à ses jours. «Pas un jour ne passe sans que j'y songe. Pas un jour...» a-t-il affirmé.

Victime en 2013 d'un accident vasculaire cérébral (AVC) aux Bahamas, où il s'était installé, Dominique Warluzel (57 ans) a perdu l'usage d'une jambe un an plus tard. «La foudre m'a frappé deux fois», image l'avocat.

Hospitalisé à Nassau, et alors que son état de santé ne lui permettait pas de voyager, il a offert 10'000 dollars à un médecin pour quitter l'établissement et se retrouver en Suisse. «Le risque de mourir pendant le vol était grand», relève-t-il. Selon Dominique Warluzel, «le cancer est préférable à l'AVC».

(apn)