Genève

14 janvier 2020 14:32; Act: 14.01.2020 16:02 Print

«Faire mieux que les horreurs soviétiques»

par Jérôme Faas - Une initiative a été déposée pour permettre aux communes de proposer leurs propres plans localisés de quartier et donner le dernier mot au peuple.

storybild

Les initiants partent en guerre contre les barres d'immeubles. (Photo: Keystone/Martial Trezzini)

Sur ce sujet
Une faute?

«Faire mieux que les horreurs soviétiques que nous construisons actuellement à Genève», telle est la mission que s'est donnée le comité qui a lancé ce mardi une initiative populaire cantonale baptisée «Pour un urbanisme plus démocratique». L'offensive émane des associations Sauvegarde Genève, SOS Patrimoine-Contre l'enlaidissement de Genève et Pic-Vert, qui représente avec 47 associations partenaires les propriétaires de villas. Leur recette afin de tordre le cou aux «architectures de banlieue sans âme et sans charme»: donner plus de poids aux communes et aux propriétaires dans le processus d'élaboration des plans localisés de quartier (PLQ), aujourd'hui régenté par l'Etat.

Tout régler dans les urnes

Les initiants et leur président Alain Burri estiment qu'à ce jour, la concertation prévue par la loi est factice puisque le Canton peut ignorer les préavis communaux. Leur texte propose qu'à l'avenir, si un PLQ déplaît à une commune ou aux propriétaires concernés, ceux-ci disposent de douze mois pour faire une (ou plusieurs) proposition(s) alternative(s). Si l'Etat se range à leur avis, cette dernière est adoptée. Sinon, une votation communale est organisée pour départager les projets, comme pour un concours d'urbanisme.

«Les gens qui habitent à proximité des projets de densification ont une sensibilité autre, qui les amène à tenir compte du patrimoine, de l'histoire», considère Christian Gottschall, vice-président du comité d'initiative. Il espère ainsi que ce regard de voisin aboutira à des projets plus «sympathiques» que les barres d'immeubles contre lesquelles toutes ces associations s'élèvent. Miguel Bueno, membre de SOS patrimoine, ajoute que« tenir compte du bâti existant fait partie de notre identité, tenir compte des arbres existants fait partie de notre santé. Or, aujourd'hui, pour toute nouvelle construction, on fait table rase.» Alors que, juge Alain Burri, «on introduit davantage d'âme dans un quartier si on le bâtit en conservant l'existant».

«Solution constructive»

Les initiants insistent sur leur volonté de «trouver une solution constructive» à l'urbanisme actuel qui les consterne. D'une part, le seul moyen pour les communes ou les propriétaires de s'opposer à un PLQ de l'Etat sera de proposer une autre solution dans l'année. Cette nécessité de présenter une alternative dans un délai court évitera de bloquer les projets, assure Alain Burri, qui ajoute qu'«en général, si la population a adhéré, il y a beaucoup moins d'oppositions par la suite», donc de contre-temps.

«On ne va pas réduire le nombre de logements»

D'autre part, le comité d'initiative assure que son texte ne permettra pas de redimensionner à la baisse les plans de l'Etat. «On ne va pas réduire le nombre de logements», promet Alain Burri, qui explique que les PLQ alternatifs devront «respecter les exigences légales, dont le plan directeur cantonal et les densités minimums». A ses yeux, il ne s'agit pas d'une question de densité, mais de forme. «Par exemple, les Tours de Carouge et le Vieux-Carouge ont exactement la même densité mais des typologies très différentes», observe-t-il. C'est évidemment le Vieux-Carouge qui a la préférence de toutes les associations réunies ce mardi.

Pour que leur initiative soit soumise au peuple, elles devront récolter 5294 signatures d'ici le 14 mai.

Les commentaires les plus populaires

  • Yes le 14.01.2020 16:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Photo

    Belle photo d'illustration. Sauf que le Lignon est un exemple de réussite, visité par de nombreux architectes étrangers, primé au niveau européen et où les habitants aiment vivre.

  • Ulysse le 14.01.2020 16:23 Report dénoncer ce commentaire

    En espérons que vous bloquerez pas tout.Merci

    Vous croyez vraiment que si l'on construit comme le vieux Carouge que nous adorons au passage;on pourra le faire sans enlever un arbre.Mon oeil!Quant aux tours elles peuvent être très belles aujourd'hui, permettent une vue superbe sur la ville et prennent beaucoup moins d'emprise au sol donc plus de végétation conservée.Il faudrait aussi vraiment créer de la plus value en ville afin de mettre de l'ambiance.ABE

  • K. Houbaz le 14.01.2020 16:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    De la naphtaline pour les mouvements larmoyants

    Les « horreurs soviétiques » avaient le mérite de bien délimiter entre ville dense et campagne pour donner au tout de la clarté. On ne peut plus résoudre le logement collectif seulement avec du décor d'opérette à la Marie-Antoinette cela dévore trop de terres cultivables à cause des mites de l'immobilier

Les derniers commentaires

  • observateur le 16.01.2020 21:35 Report dénoncer ce commentaire

    Insécurité grandissante

    Il manque environ 700 policiers à Genève pour que la sécurité ne soit plus un vain mot. Presque chaque semaine il y a soit un meurtre, soit une agression très violente, sans compter un nombre incalculables de délits peu médiatisés. Les partis de l'Entente préfèrent manifestement être aux petits oignons pour le bling-bling, les riches, les VIP, les fonctionnaires internationaux et les multinationales, au détriment des populations moins aisées. Il faudra y penser lors des prochaines élections. Je ne reconnais plus ma ville.

  • Holibrius le 16.01.2020 07:36 Report dénoncer ce commentaire

    Elle enfla si bien que...

    Genève est en pleine "gentrification" depuis des années déjà, et ce sera juste pire demain. Les prix des logements sont sans rapport avec les biens proposés. Trop chère, trop bruyant, trop de pendulaires, trop dense et pourtant on surélève de plus en plus causant encore plus de problèmes. Genève, c'est la grenouille de la fable de la Fontaine, qui voulait se faire aussi grosse qu'un boeuf.

  • Jérôme le 15.01.2020 17:25 Report dénoncer ce commentaire

    Certains Genevois ont peur de tout.

    Quand on voit les grands, hauts et généreux immeubles et tours entre le Petit/Grand-saconnex/Nations et que c'est un des plus beaux endroits de cette cité,il y a de quoi réfléchir sur les motivations des initiants????

  • votezMieux le 15.01.2020 14:26 Report dénoncer ce commentaire

    Plus de Gendarmes et Vite

    On habite vers la Promenade de l'Europe et on attend qu'une chose, déménager. Trop de jeunes voyous qui font du vandalisme. Ici, jamais de gendarmes ou de police municipale visibles juste pour apaiser les électeurs. On peut comprendre pourquoi y a pas un seul gendarme visible à Genève la nuit, tellement que la politique les submerge de procédures et paperasse pour des affaires simples. Mais les municipaux eux ? pourquoi jamais présents surtout la nuit ?

    • Monique le 15.01.2020 14:42 Report dénoncer ce commentaire

      @VotezMieux

      je te confirme, un copain flic m'a souvent raconté l'aberration dans la surcharge de paperasse pour des futilités. pas étonnant qu'il n'y ait plus un (vrai) flic visible la nuit. honte à notre justice de laisser la situation se dégrader ainsi. faudra penser aux élections.

    • Editorial le 15.01.2020 15:02 Report dénoncer ce commentaire

      @Monique

      PLR et le MCG - Poggia, tout aussi incompétents pour gérer la Police à Genève. Rien n'a changé depuis la gestion catastrophique du PLR Maudet. On dirait qu'il y a à GE une Police pour les riches ou puissants et une autre pour les électeurs lambda, citoyens de 2ème zone.

  • Editorial le 15.01.2020 14:05 Report dénoncer ce commentaire

    cités Scandales

    Entre le quartier des Avanchets ou le Lignon ça craint. Les gendarmes n'ont plus le temps de faire de la présence préventive, grâce à leur désorganisation politique désastreuse. Les Polices Municipaux APM, vivent encore dans le confort de leurs salaires mirobolants et horaires de bureau de jour. Que reste-t-il pour (r)assurer la sécurité des citoyens et contribuables ?

    • Sandrine le 15.01.2020 14:17 Report dénoncer ce commentaire

      @Editorial

      Comment les APM ne travaillent pas la nuit ?????!!....avec les salaires aussi élevés qu'ils ont et les impôts qu'on paie à la commune ?!!!!!!!!!!...un véritable scandale. La presse attend quoi pour dénoncer cette police municipale d'opérette qui ne travaille pas la nuit ??

    • RasLeBolGénéral le 15.01.2020 14:30 Report dénoncer ce commentaire

      @Sandrine

      faudra vraiment donner un bon coup de balai aux prochaines élections municipales. La droite qui a dirigé la police et la dirige toujours n'a rien fait pour corriger la réorganisation catastrophique policière de Pierre Maudet PLR. Mais le MCG semble traîner des pieds et n'a rien changé. Tous pareils. Faudra voter pour d'autres là.

    • boycottMCG le 15.01.2020 14:46 Report dénoncer ce commentaire

      @RasLeBolGénéral

      as-tu vu le MCG faire quelque chose de censé, à part attiser la haine contre la France ? L'hôpital qui est sous ministère MCG est rempli de frontaliers, encore plus qu'avant...mais paradoxalement, on manque d'infirmières en Suisse car nos suissesses ne veulent pas faire ce job...alors y a pas de solution et surtout faudra apprendre à cohabiter avec les frontaliers et la France. Le MCG n'a plus lieu d'être....et en plus ils sont en faveur de relever l'âge des retraites.