Mobilité

11 septembre 2018 14:42; Act: 11.09.2018 14:43 Print

Le vélo-cargo électrique à louer débarque à Genève

par Jérôme Faas - Dès mercredi, les habitants se partageront quinze engins capables de transporter de grosses charges ou des enfants.

storybild

Au centre, la conseillère administrative socialiste de la Ville de Genève Sandrine Salerno, encadrée par, à gauche, son homologue Vert carougeois Nicolas Walder, et à droite Pierre-Henri Galletti, directeur du TCS-Genève. (Photo: 20 minutes / jef)

Sur ce sujet
Une faute?

Les Genevois connaissaient déjà les voitures rouges de Mobility, louables à la carte. Ils découvriront dès mercredi un service au principe identique, mais sur deux roues: les vélos-cargos électriques, baptisés carvelo2go. Quinze de ces engins conçus pour transporter cent kilos ou deux enfants entre le guidon et la roue avant seront disponibles en Ville de Genève et à Carouge.

Deux francs par heure

Genève est la dernière des grandes villes suisses à accueillir cette flotte, dont le public cible est «les ménages sans voiture», explique Jonas Schmid, le chef de projet. Le vélo-cargo se réserve via le site carvelo2go.ch/fr ou avec l'application, pour une durée d'une heure à sept jours. Le prix s'élève à 2 francs l'heure, plus une base fixe de 5 francs. La nuit, de 22 heures à 8 heures, la monture est gratuite.

«Changer les comportements»

L'initiative est soutenue et en partie financée par les villes de Genève et de Carouge. «Nous avons d'énormes défis climatiques à relever et les pouvoirs publics doivent passer des paroles aux actes, explique la conseillère administrative genevoise Sandrine Salerno. Il s'agit donc de proposer à la population des solutions faciles, clés en main, pour induire des changements comportementaux.»

«Vers une société de partage»

«L'objectif, c'est que le vélo devienne le mode de transport majeur et prioritaire de toute la population», avance Nicolas Walder, son homologue carougeois, que carvelo2go enchante. «Eh bien oui, le vélo, aujourd'hui, répond aussi aux besoins des familles!» Et de se réjouir que le projet repose sur la mutualisation, car «on se dirige vers une société du partage, où l'espace et les véhicules seront partagés» pour répondre à la raréfaction de l'espace et des ressources.

Les vélos-cargos genevois seront parqués chez des «hôtes», des postes, Genève Roule, des cafés, chez qui les usagers pourront se faire remettre les clés et les batteries. La mise en circulation de cinq engins supplémentaires est prévue d'ici la fin de l'année.

230 vélos-cargos en Suisse

Au total, plus de 230 vélos-cargos seront alors en service dans quarante villes et communes suisses. Ce projet, porté par l'Académie de la mobilité du TCS, en partenariat avec le fonds de soutien Engagement Migros, la Poste et l'Office fédéral du développement territorial, avait été lancé en 2016 à Berne avec douze véhicules.