Genève

12 septembre 2019 19:29; Act: 12.09.2019 19:47 Print

Prison ferme pour l'ex-élu coupable d'escroquerie

par Maria Pineiro - Renaud Gautier a écopé de trois ans de prison, dont une année ferme. Le tribunal a retenu une responsabilité pleine entière.

storybild

Renaud Gautier était notamment jugé pour avoir volé des millions de francs confiés en gestion par des proches et des clients. (Photo: Keystone/Salvatore di Nolfi)

Sur ce sujet
Une faute?

«La faute est grave. Les actes répréhensibles se sont répétés durant une longue période. L'intensité délictuelle est donc forte», a déclaré jeudi après-midi la présidente du Tribunal correctionnel de Genève. Renaud Gautier, ancien ténor du PLR a écopé de trois ans de prison, dont une année ferme. Les juges ont ainsi suivi le réquisitoire du premier procureur Yves Bertossa. La mise à l'épreuve a été fixée à trois ans également.

Pour établir leur verdict, les magistrates ont écarté l'expertise psychiatrique. La responsabilité du prévenu a été qualifiée de «pleine et entière». Sans remettre en cause la douleur causée par la perte de sa fille, le tribunal a estimé que l'existence publique et politique de l'ex-élu n'était pas compatible avec le brouillard dans lequel il disait vivre. D'après le tribunal, l'experte s'est basée sur les dires du prévenu, qui ne correspondent pas au dossier de l'instruction.

Les juges ont estimé que Renaud Gautier avait fait part d'une «attitude blâmable pour avoir volé une proche parente qui avait une confiance absolue en lui». Le mobile retenu a été celui de «l'appât du gain facile afin de mener un train de vie extrêmement confortable». Si la collaboration de l'accusé a été qualifiée de bonne concernant une grande partie des faits reprochés, elle a été médiocre quant à ses trous de mémoire touchant au volet des délits commis contre ses proches.

Quatre millions de francs détournés à son profit

Au final, l'ex-député PLR a été reconnu coupable d'escroquerie, d'abus de confiance aggravé, de faux dans les titres et de gestion déloyale aggravée. Tous les montants mis en exergue dans l'acte d'accusation n'ont pas été retenus. Le préjudice total s'élève à quatre millions et vingt-cinq mille francs. La mauvaise gestion des avoirs d'une partie de sa famille a été classée. Par contre, le gain de rétrocessions tues aux bénéficiaires a été puni de gestion déloyale aggravée.

Renaud Gautier était accusé d'avoir vidé les comptes d'une vieille tante ainsi que de plusieurs clients. Il lui était également reproché d'avoir dérobé de l'argent à la Fondation pour l'agrandissement du Musée d'art et d'histoire. Par ailleurs, l'ex-élu PLR devait répondre de gestion déloyale aggravée pour avoir perdu deux millions de francs confiés par des membres de sa famille.

L'avocat des proches, Robert Assaël a réagi positivement à ce verdict: «Mes clients sont surtout satisfaits que le tribunal ait balayé les explications de pure circonstance du prévenu qui, se victimisant et fuyant ses responsabilités, a osé prétendre qu’il était dans le brouillard et n’avait pas pu en quelque sorte se retenir de violer la loi. Le tribunal a dissipé le brouillard et considéré à juste titre qu’il avait agi de manière organisée et réfléchie, par pur appât du gain, pour maintenir un standing de vie indécent.» La défense, représentée par Me Malek Adjadj, qui demandait un maximum de 18 mois de prison, a déclaré: «Renaud Gautier est un homme malade qui travaille à sa reconstruction. Il est trop tôt pour se prononcer sur un éventuel appel.»