Infographie

29 mars 2011 17:01; Act: 29.03.2011 17:09 Print

Le bourreau khmer rouge veut la liberté

L'ancien chef de la prison de Tuol Seng avait participé au massacre de milliers de Cambodgiens dans les années 70.

Une faute?

Kaing Guek Eav, alias «Douch», a reconnu avoir supervisé la torture et l’exécution de 16 000 Cambodgiens. Mais ses avocats le présentent comme un «simple secrétaire» du régime khmer rouge. Hier, au premier jour de son procès en appel, l’ex-directeur de prison a demandé sa libération. En première instance, «Douch» avait été condamné à 35 ans de prison. Lors de son premier procès, l’homme avait admis son rôle dans la prison de Tuol Sleng entre 1975 et 1979. Il s’agissait d’une école transformée en prison par les Khmers rouges pour ceux qu’ils considéraient comme des ennemis de l’Etat. Seize mille personnes y ont été torturées. Les bourreaux les ont électrocutées, leur ont arraché les ongles ou les ont à moitié noyées pour obtenir des aveux. Le régime a fait
plus de 1,7 million de morts au Cambodge.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

(joc/ap)