Infographie

03 mars 2011 16:08; Act: 07.03.2011 16:22 Print

Tout va très mal, madame la banquise

par Joëlle Charrey - L’été dernier aura connu l’un des trois retraits les plus importants de la banquise arctique enregistrés en trente ans d’observations par satellite.

Une faute?

L’été dernier aura connu l’un des trois retraits les plus importants de la banquise arctique enregistrés en trente ans d’observations par satellite. La disparition de la majeure partie des grandes surfaces blanches – annoncée pour 2040 – est devenue inévitable. Les eaux sombres non recouvertes de glace de l’océan Arctique absorbent la lumière solaire bien plus que la très réfléchissante banquise, qui joue le rôle de miroir. Ainsi, plus la banquise se réduit, plus l’Arctique se réchauffe rapidement, accélérant ainsi la fonte du reste de la banquise. Un cercle vicieux, en somme. Catastrophique pour l’environnement et les animaux, la disparition de la banquise permettra au moins à des pays comme la Russie de profiter de nouvelles routes maritimes.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir