Descente infernale en avion

19 septembre 2019 19:57; Act: 19.09.2019 19:57 Print

«J'ai écrit à ma femme que je l'aimais»

Un appareil qui volait entre la Géorgie et la Floride a perdu 8500 mètres d'altitude en l'espace de sept minutes. Certains passagers ont cru y rester.

Sur ce sujet
Une faute?

Les passagers d'un vol qui reliait mercredi Atlanta (Géorgie) à Fort Lauderdale (Floride) ont bien cru voir leur dernière heure arriver. Après un peu plus de trente minutes de vol, l'avion s'est mis à perdre de l'altitude à une vitesse inquiétante: en l'espace de 7 minutes, il est passé de 11'500 à 3000 mètres. De quoi semer la panique chez certains passagers.

«Que Dieu bénisse le capitaine et l'équipage. J'ai écrit à ma femme et à mon papa que je les aimais. J'ai dit à ma maman que je l'aimais et serré mon fils dans mes bras», a écrit l'un d'entre eux sur Twitter. L'Américain a publié des photos de la cabine, où l'on peut voir les masques à oxygène pendre du plafond, des hôtesses de l'air tenter de rassurer les voyageurs ou encore lui-même embrasser son petit garçon.

90 secondes de chaos

«Beaucoup de gens frisaient l'hyperventilation ou respiraient très difficilement», témoigne Harris Dewoskin, un autre passager qui décrit «un moment effrayant». Malgré les tentatives désespérées de l'équipage pour apaiser l'ambiance, le «chaos» s'est installé dans la cabine, ajoute-t-il. «La vie est fragile. Pendant 60 à 90 secondes, nous ne savions vraiment pas ce qui se passait», confie l'Américain à WSB-TV.

Delta évoque pour sa part une «descente contrôlée». L'avion a finalement atterri 28 minutes après à Tampa (Floride), où les voyageurs ont débarqué sans encombre. La compagnie aérienne explique que le vol a dû être redirigé vers une autre destination «par mesure de précaution», à la suite d'un «problème de pressurisation dans la cabine». Les passagers ont continué leur trajet vers Fort Lauderdale en bus.

(joc)