Russie

24 avril 2015 11:04; Act: 24.04.2015 11:57 Print

«Nos seins, votre slogan»: Burger King n'a pas résisté

La branche russe de la chaîne de fast-food s'est attiré les foudres des internautes féminines en recourant à un site internet olé olé pour se faire de la pub.

storybild

Sexiste, la pub de Burger King Russie? (Photo: Twitter)

Sur ce sujet
Une faute?

La filiale russe de Burger King ne va pas se faire que des amis sur les réseaux sociaux. Pour appâter les amateurs de fast-food, la chaîne a en effet choisi de recourir aux services d'un site olé olé baptisé Tittygram. Le principe est simple: les clients s'acquittent d'une modique somme pour que le slogan de leur choix soit inscrit sur la poitrine d'un mannequin. «Nos seins, votre message», annonce clairement la plateforme. En deux coups de cuillère à pot, l'internaute reçoit par e-mail la photo qu'il a demandée.

L'idée a séduit les dirigeants du pendant russe de la compagnie de restauration rapide, qui se sont empressés de faire inscrire «J'aime Burger King» sur le décolleté d'une demoiselle. Ils ont ensuite fièrement publié le résultat sur Vkontakte, la version russe de Facebook, raconte «The Independent».

Le coup de pub de la chaîne a récolté un accueil plutôt glacial de la part des internautes féminines. «Burger King est-il obligé de s'abaisser à tant de vulgarité pour attirer les clients?», a demandé Anastacia Zarechenskya, utilisatrice du réseau social. «Si votre produit était correct, vous n'auriez pas besoin de sexisme pour le vendre», s'est indignée, pour sa part, Katay Tarelinka.

«Le Uber des nichons»

Tittygram, qui se présente comme «le Uber des nichons», remporte un tel succès que ses employés travaillent vingt-quatre heures sur vingt-quatre, assure Vladimir Gritsenko, PDG, dans le «Moscow Times». L'homme rejette toute accusation de sexisme et assure que «personne ne force» les mannequins à poser avec ces slogans. La plupart des clients utilisent ce site pour créer des cartes de voeux ou de félicitations.

Burger King Russie n'a pas répondu aux sollicitations des médias. D'après «The Independent», ce sont les personnes chargées des médias sociaux pour la chaîne qui ont fait le choix de recourir aux services de Tittygram, et non la compagnie elle-même.




(joc)