Après Naomi, la série noire

15 mai 2018 20:46; Act: 15.05.2018 21:44 Print

«On ne peut pas jouer avec la vie des gens»

Après l'affaire Naomi, une famille prend la parole pour raconter un cas similaire survenu en avril dernier. Une plainte a été déposée.

storybild

Annie a appelé le 15, service d'urgence français, pour venir en aide à son mari. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

C'est la médiatisation de l'affaire Naomi, cette jeune femme de 22 ans décédée après avoir été raillée par le Samu, qui a donné le courage à Annie de s'exprimer, après la mort de son mari Jacques à leur domicile de Concots, dans le Lot. L'histoire est similaire et pointe à nouveau du doigt le service d'urgence français.

Le 1er avril, Jacques 70 ans, qui est sous assistance respiratoire ne se sent pas bien. Sa femme s'inquiète, vérifie son taux d'oxygène, constate qu'il est très bas et compose le numéro d'Urgence vers 19 heures 30. La personne au bout du fil, lui conseille d'augmenter le taux d'oxygène sur la machine et promet de rappeler plus tard.

Il n'en est rien. Vers 21 heures, l'état de Jacques se dégrade. Annie rappelle les urgences: «Le médecin m'a dit que mon oxymètre ne devait pas marcher. Il m'a dit de le tester sur moi. Sur moi, il fonctionnait alors il m'a dit qu'il m'envoyait un médecin de garde de Villefranche-de-Rouergue. Il a mis du temps à venir, ce n'est pas tout près... En voyant mon mari, il a appelé les urgences, qui ont envoyé deux infirmiers d'une ambulance privée. Mon mari n'était plus transportable. Ils ont appelé le Samu mais il était trop tard», raconte-t-elle au micro de France Info.

«Confusion totale dans cette affaire»

L'équipe de secours intervient peu avant minuit mais ne peut que constater le décès de Jacques, vers minuit vingt. Depuis, Annie et sa fille Murielle ont porté plainte pour non-assistance à personne en danger. Mais la rancœur et l'incompréhension persistent. «On a beaucoup de colère de savoir qu'ils ne sont pas venus. Je sais qu'ils reçoivent beaucoup d'appels mais on ne peut pas jouer comme ça avec la vie des gens», explique Murielle. De son côté Annie, regrette «de ne pas avoir été plus insistante au téléphone».

Le procureur de la république de Cahors a ouvert une enquête. Quant au Samu du Lot, le directeur évoque une «confusion totale dans cette affaire». Selon ce dernier, ce n'est pas le SAMU qui aurait traité les appels, mais le centre de régulation des médecins libéraux du département. A la justice désormais de faire toute la lumière sur cette affaire.

(dri)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Bernard le 15.05.2018 21:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ...

    C'est face à des affaires comme celles-ci que l'on se rend compte de la chance que l'on a en Suisse. Bien sûr, je sens venir les réponses négatives, mais pour avoir vécu dans d'autres pays et ayant souvent des problèmes de santé je ne vous dis pas la chance que l'on a de se réveiller après une perte de conscience dans une ambulance avec des ambulanciers qui sont tous incroyable (que ce soit en Suisse romande ou en Suisse alémanique) Ouais j'ai l'AG pour les ambulances

  • Jean Pol le 15.05.2018 21:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bientôt en Suisse

    À force de démanteler le service public et de privatiser à tours de bras, cela peut très prochainement arriver en Suisse... tu n'as pas la complémentaire "secours prioritaire" ?? Quel dommage !

  • Mister Baloo le 15.05.2018 21:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    "C'est qui qui prend aujourd'hui ?"

    En voyant ces articles ainsi que tous les reportages qui défilent sur les chaînes françaises louant leurs services d'urgence, suis-je donc le seul à ne pas m'étonner qu'il puisse y avoir de tels manquements? D'après ce que j'ai pu voir, il me semble qu'il n'y ait qu'en France où ce sont les pompiers qui interviennent sur des situations pour lesquelles on verrait des ambulanciers ailleurs dans le monde. De plus, il me semble qu'ils perdent énormément de temps dans les prises en charge à force d'attendre d'être sur place pour savoir qui doit intervenir (pompiers, SAMU, ambulance...boulanger du coin).

Les derniers commentaires

  • Stop le 16.05.2018 13:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je sais

    Madame la réception du SAMU pour vous le chômage en plus assez de vos problèmes de vos pleurs chômage pour vous est vos collègues Mais SVP restez en France Nous en avons assez assez de vos collègues ici en Suisse moi je SAIS Je suis une retraitée du SAMU

  • ABE le 16.05.2018 10:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Nombril

    En Suisse assez de vous glorifier Il y a autant de problèmes ( exemple à Romont ) en fin les ambulanciers avec vos copinages faites profil bas Car vous êtes bien loin de toutes critiques

  • Marc le 16.05.2018 08:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    En Suisse cest pas mieux

    Trois fois dans ma vie en 50 ans jai eu des accidents 2 à ski 1 à vélo. Les trois fois aux HUG on ma dit il ny a rien cest un hématome, rentrez chez vous. Les trois fois il y avait des fractures très graves et jai dû insister et me battre pour être pris au sérieux. Donc chez nous cest pas mieux.

    • filgoude le 16.05.2018 19:41 Report dénoncer ce commentaire

      chersport

      ces sports qui nous coûte les yeux de la tête

    • Daniel pragmatique le 16.05.2018 22:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @filgoude

      faites du sport c est bon pour la santé !

  • Botan le 16.05.2018 07:24 Report dénoncer ce commentaire

    Ça n'arrive pas qu'en France...

    En Suisse, ce n'est pas mieux. Une de mes voisines est décédée d'une crise d'asthme parce que c'est son fils de 7 ans à l'époque des faits qui a composé le 144. En pleine nuit, son interlocuteur/trice a cru à une blague. Le père ne pouvait pas appeler les secours parce qu'il est tétraplégique. Un enfant devenu orphelin alors que ça aurait pu être évité.

  • Nonn Nonnn le 16.05.2018 07:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Nonnn et nonn

    Cest un coup de chance aussi en suisse ! Tinquiète pas la médecine a deux vitesse entre privé ou pas on la bien!!!... la différence est privé tu te fais opérer plus rapidement quel quil soit ton chirurgien ou une connaissance ansi que les HU SUISSE toujours en liste dattente pour une banale opération mais quil faut faire donc voilà les coûts quand tu te prépare durant 6 mois que lon va tappeler et que toi tu dois les rappeler et cest pas un cas unique tinquiète pas!!! Pour te sortir le jour même ou 24:00 après et on te liste tout même des gants dexamens, une aiguille un postant...

    • Daniel pragmatique le 16.05.2018 22:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Nonn Nonnn

      cest vrai vécu, on a pas idée du système si on ne l a pas vécu soi même. je ne sais pas qui blâmer car une majorité du personnel médical est compétent et vraiment méritant. Les difficultés proviennent certainement d un système hyper compliqué et très exigeant..... on peut pas avoir le beurre et l argent du beurre. dans bien des pays ces problèmes n existent pas..... car il n y a pas de services médicaux décentralisés.