Espagne

04 avril 2019 22:15; Act: 04.04.2019 22:15 Print

«Si tu ne veux plus faire l'amour, tu n'as qu'à dire»

Une jeune femme de 24 ans reçoit régulièrement des insultes sur les réseaux sociaux depuis qu'elle a cessé de s'épiler les jambes.

Une faute?

Le jour où Ana Calatayud Perez-Manglano a décidé d'arrêter de s'épiler les jambes, ce n'était pas pour faire passer un message féministe ou politique. Non, l'Espagnole de 24 ans en a simplement eu sa claque de s'infliger cette corvée. Par pure flemme, la jeune femme a donc décidé de laisser pousser ses poils, un choix qu'elle assume parfaitement depuis le mois de novembre. «Je n'ai pas vraiment de complexe. Je me fiche un peu de ce que disent les gens», confie-t-elle au «Daily Mail».

Libérée de cette contrainte, Ana doit cependant faire face aux insultes et autres commentaires désobligeants d'internautes choqués par son apparence. «Si tu ne veux pas faire l'amour, tu n'as qu'à le dire», a réagi un internaute après avoir visionné une vidéo publiée par l'Espagnole. D'autres ont estimé que l'étudiante en beaux-arts était «dégoûtante et horrible». «Le pire commentaire que j'ai reçu venait de quelqu'un qui m'a dit que je souffrais de dépression et que j'avais une faible estime de moi-même en cessant de m'épiler», raconte Ana.

Sûre d'elle, la jeune femme ne se laisse pas démonter par les remarques assassines et n'hésite pas à rembarrer les internautes qui l'attaquent. L'Espagnole ajoute cependant que de nombreuses femmes lui ont envoyé des messages de soutien et d'admiration. «Beaucoup de gens m'ont écrit pour me remercier ou simplement pour m'encourager, et c'est cela que j'aimerais retenir», explique l'étudiante. «Je n'ai pas honte d'avoir des jambes poilues, les femmes sont ainsi. Nous choisissons de nous épiler ou pas, si nous ne le voulons pas. Cela n'a rien à voir avec du féminisme ou l'envie de défendre une idée. Je ne voulais simplement plus le faire», conclut-elle.

(joc)