Mexique

06 février 2013 13:58; Act: 06.02.2013 19:41 Print

Abusée, une fille de 9 ans met au monde un bébé

Une jeune Mexicaine de neuf ans a mis au monde dimanche sa première fille dans l'Etat de Jalisco (ouest). Les autorités sont à la recherche du père potentiel, âgé de 17 ans et qui a disparu.

storybild

La très jeune mère devra être particulièrement suivie lors des premiers mois de sa maternité (Photo: Google)

Une faute?

La petite fille est née le 27 janvier à l'hôpital Zoquipan, situé dans l'Etat de Jalisco (ouest), et pèse 2,7 kilos, rapporte le «Daily Mirror». Sa mère, Dafne, était âgée de seulement 8 ans, lorsqu'elle est tombée enceinte.

Le père présumé de l'enfant, un garçon de 17 ans, a depuis pris la fuite. Les autorités locales sont actuellement à sa recherche. «Nous voulons qu'il explique son histoire, parce que la petite ne comprend pas ce qui lui est arrivé», a indiqué le procureur. Selon lui, il s'agirait d'une agression: «C'est un viol ou un cas d'abus sexuel sur mineur», a-t-il déclaré.

La jeune maman devra faire l'objet d'un suivi particulier en raison de son âge, a précisé l'hôpital de Zoquipan.

Exceptionnels dans le monde

Les cas de grossesses chez les fillettes de moins de 10 ans sont exceptionnels dans le monde, le dernier en date avait été officiellement constaté au Pérou en décembre 2006. Une fillette de neuf ans, violée par un de ses cousins, avait alors donné naissance à un garçon dans un hôpital de Lima.

Selon le Dr Michel Colle, pédiatre endocrinologue français interrogé par l'AFP, donner naissance à neuf ans est un «cas rarissime». «Ces cas exceptionnels ont toujours existé, c'est en général la conjonction d'une maltraitance, d'un viol et d'une capacité de procréer qui résulte d'une précocité pubertaire», indique-t-il.

Selon lui, la puberté est en général plus précoce dans les pays du sud, mais on assiste depuis plusieurs dizaines d'années à une diminution régulière de l'âge du début de la puberté dans tous les pays.

«Les raisons invoquées sont un meilleur état nutritionnel de la population dans les pays du nord, mais il existe également des facteurs ethniques et environnementaux. On incrimine divers polluants qui jouent le rôle d'interrupteurs hormonaux comme les pesticides et les insecticides», ajoute-t-il.

(leo/afp)