Etats-Unis

04 janvier 2016 09:54; Act: 04.01.2016 11:28 Print

Comment se faire haïr du web en un statut Facebook

Furieuse que son repas du Nouvel-An ait été «gâché» par la crise cardiaque d'une autre cliente, une jeune femme a publié un message assassin qu'elle paie très cher.

storybild

Holly a supprimé son compte Facebook. Mais son message a eu le temps de faire le tour de la Toile. (Photo: Facebook)

Une faute?

Holly Jones, une jeune coiffeuse originaire de l'Indiana, s'est attiré les foudres des internautes en publiant sur Facebook un message pour le moins surprenant. La jeune femme s'est lâchée sur le réseau social, très déçue que son réveillon du Nouvel-An ait été gâché par... la crise cardiaque d'une autre cliente, raconte le «Daily Mail». Dans un message au vitriol adressé au personnel du Killroy's Bar N' Grill d'Indianapolis, l'Américaine a en effet jugé que l'attitude des employés à son égard avait été proprement scandaleuse: «Je ne retournerai jamais dans cet endroit pour Nouvel-An! Notre repas à 700 dollars a été ruiné par une personne morte en train d'être évacuée», commence Holly, persuadée d'avoir eu affaire à une toxicomane victime d'une overdose.

En réalité, la cliente en question était une femme de 57 ans, qui mangeait tranquillement en compagnie de son mari. «Le manager nous a dit qu'une personne mourante était plus importante que nous, nous donnant l'impression que nous ne comptions pas. Mais j'imagine que le fait de laisser entrer une junkie dans le bâtiment pour qu'elle fasse une overdose était plus important que de s'occuper de clients qui dépensent beaucoup d'argent», a notamment écrit la jeune femme.

Des menaces de mort

Outré par l'égoïsme, le culot et l'ignorance de sa cliente, Chris Burton, patron de l'établissement, lui a répondu sur Facebook: «Nous aimons les critiques, qu'elles soient positives ou négatives. J'aime particulièrement les retours comme celui-ci. Ils permettent aux gens de voir à quel genre de clients écoeurants nous pouvons avoir affaire parfois», a-t-il écrit. Cette réaction a valu à Chris Burton le soutien de milliers d'internautes de par le monde. Certains lui ont même promis de venir boire un verre dans son restaurant.

Depuis que son post est devenu viral, la coiffeuse a supprimé son compte Facebook et assuré que cette publication était l'oeuvre de hackers. Le mal étant fait, les patrons de la jeune femme sont harcelés de coups de téléphone demandant que Holly soit virée. L'Américaine aurait même reçu des menaces de mort. La cliente victime d'un malaise, elle, a de bonnes chances de survivre après s'être trouvée quelque temps dans un état critique, a expliqué le manager de l'établissement.

(joc)