France

04 février 2019 15:55; Act: 04.02.2019 16:53 Print

Coupés de tout depuis 12 jours, zéro tracteur en vue

Une famille française établie dans un hameau isolé de l'Hérault est bloquée depuis bientôt deux semaines par la neige qui entoure sa propriété.

Une faute?

C'est un véritable calvaire qu'est en train d'endurer Maud Colombo. Cette jeune Française vit depuis le mois de septembre dans un hameau perdu de l'Hérault (sud), en compagnie de son frère de 18 ans et de ses parents handicapés. Si le calme et l'isolement se révèlent le plus souvent fort agréables, la famille n'avait pas forcément anticipé ce qui pourrait se passer en cas d'intempéries hivernales.

Car depuis le 25 janvier, la maison où est établie la petite famille est cernée par la neige, tombée en masse dans la région. Le seul chemin qui relie l'habitation à la route a disparu sous près d'un mètre d'or blanc. Personne ne peut donc accéder à la maison où Maud et ses proches poireautent depuis maintenant 12 jours. La jeune femme a bien tenté de contacter les mairies des deux villages les plus proches, mais elles semblent se renvoyer la patate chaude. Les pompiers, la préfecture et la gendarmerie ont, eux, redirigé la Française vers... la mairie.

Cette situation ubuesque pourrait prêter à sourire si l'urgence ne commençait pas à se faire sérieusement sentir: la mère de famille souffre de sclérose en plaques, son mari a un coeur fragile, et leurs animaux commencent à avoir faim. «On s'inquiète, car on a aussi besoin d'aller chercher des médicaments pour mes parents, de la nourriture pour nos chevaux, qui n'ont pas mangé depuis trois jours, de l'essence pour le groupe électrogène qui fournit la maison en eau potable et en électricité», explique Maud au «Parisien».

Manque de matériel et de sous

La mairie d'un village voisin a envoyé deux conseillers municipaux fournir des ravitaillements à la famille, vendredi. Aucune solution plus concrète ne semble cependant pointer le bout de son nez. «L'hiver n'est pas fini, et il risque encore de neiger», s'inquiète Maud, qui a lancé un appel sur Facebook et publié des photos de ses chevaux en manque de nourriture.

La maire de la petite commune de Courniou explique être en manque de matériel et de tracteur pour pouvoir intervenir. «Surtout, il s'agit d'un chemin rural qui, en termes de législation, doit être entretenu par ses propriétaires. La commune est tenue d'entretenir uniquement les voies communales et non pas les chemins forestiers tels que celui-ci», précise Catherine Sonzogni.

Maud s'en remet donc à la solidarité des habitants du coin. «J'essaie de contacter les agriculteurs par téléphone, pour voir si quelqu'un pourrait venir nous aider avec son tracteur», explique-t-elle. A noter que la maison la plus proche se trouve à environ 4 kilomètres de chez les Colombo.

(joc)