Somalie

27 mars 2011 20:08; Act: 27.03.2011 20:17 Print

Deux lionceaux d'une espèce rare sauvés

Deux lionceaux orphelins, un frère et une soeur, âgés de trois mois, qu'on pense être d'une espèce en voie d'extinction, ont été sauvés des mains des trafiquants par les autorités somaliennes.

Une faute?

Les deux lionceaux, qu'on pense appartenir à l'espèce rare des lions de Berbera en raison de leur robe tachetée, ont été confisqués il y a un mois à bord d'un navire dans le port de Mogadiscio.

On pense qu'ils étaient destinés à jouer les animaux de compagnie de luxe pour des acheteurs privés amateurs de bêtes sauvages dans un pays du Moyen-Orient.

Un trafic qui bat son plein

Les autorités portuaires ont confié leurs soupçons aux représentants de Bancroft, une compagnie privée spécialisée dans le déminage qui assure la formation des soldats de l'Union africaine dans la capitale somalienne ravagée par la guerre civile.

Le trafic d'animaux sauvages bat son plein en Somalie, grâce au chaos dans lequel est le pays depuis 20 ans, sans que l'on connaisse son ampleur exacte. Ce n'est pas la première fois que des animaux ont été repérés entre les mains de trafiquants à Mogadiscio, mais jamais ils n'avaient été confisqués, selon Richard Bailey, de l'agence Albany Associates, qui assure la communication publique de la force de l'UA.

Le président somalien a autorisé le transfert des lionceaux vers un pays où ils pourront avoir un avenir, sans que l'on sache encore où cela pourrait être. En attendant, ils sont pris en charge par le personnel de Bancroft, qui dispose de services vétérinaires car fournissant des équipes de chiens-démineurs à l'UA.

(ap)