Proposition indécente

09 septembre 2009 12:02; Act: 09.09.2009 14:00 Print

Elle accepte 860 000 francs pour quitter son mari

Un banquier britannique a proposé 500 000 livres (860 000 francs) à une femme pour qu'elle quitte son mari et s’unisse avec lui. Elle a accepté la proposition.

Une faute?

Le scénario est digne du film «Proposition indécente», dans lequel Robert Redford proposait un million de dollars pour passer une nuit d’amour avec Demi Moore. Mais si cette fois le montant proposé est inférieur, la durée du contrat est beaucoup plus longue.

Yann Samuelides, 35 ans, un haut dirigeant de la banque d’affaires Goldman Sachs à Londres, a offert 500 000 livres (860 000 francs) à sa maîtresse Alzbeta Holmokova pour qu’elle quitte son mari et s’unisse à lui. La femme, une ex escort-girl slovaque de 28 ans, était mariée avec Denis Morley, un homme d’affaire retraité de 67 ans. Mais entretenait une relation avec le banquier depuis quelques temps.

Fou amoureux, le banquier avait déjà demandé à sa maîtresse de quitter son mari actuel pour qu’ils puissent se marier. Mais la femme avait décliné l’offre en arguant qu’elle aimait et respectait son conjoint. M. Samuelides a alors menacé de se suicider si elle ne voulait plus le revoir. Prise de panique, Alzbeta s'est donc décidée à parler de sa relation extra conjugale avec son mari cocufié. Ce dernier lui a conseillé de continuer de voir son amant pour éviter qu’il ne fasse des bêtises.

Le banquier amoureux a alors commencé à submerger la femme de cadeaux. Cette dernière avait déjà reçu une bague d’une valeur de 5000 livres (8600 francs), un sac à main de 1500 livres (2600 francs) et 3500 livres (6000 francs) en liquide, quand M.Samuelides lui a fait sa proposition indécente. «Laisse ton mari et marie toi avec moi, je te donnerai 500 000 livres», lui a-t-il dit. Et elle a finalement accepté l’offre.

«Elle m’a dit qu’elle reste avec lui pour l’argent, mais elle ne l’aura pas tant qu’elle ne sera pas mariée», a expliqué la semaine dernière le mari trompé lors d’une audience au tribunal des divorces de Clerkenwell, relate le Telegraph.

(atk)