Australie

23 novembre 2018 16:32; Act: 23.11.2018 19:42 Print

Elle s'empale la main, son soupirant la laisse en plan

Une Australienne a vécu un premier rendez-vous cauchemardesque avec un homme rencontré sur internet. Traumatisée, elle a laissé tombé sa recherche de l'âme soeur.

storybild

Après avoir fait mine de s'inquiéter pendant 10 minutes, le jeune homme est parti, non sans avoir réclamé sa chaussette.

Une faute?

Dans la catégorie des premiers rendez-vous foireux, Sarah Wylie fait figure de sérieuse candidate au podium. Il a fallu plusieurs mois à l'Australienne de 24 ans pour trouver le courage de se replonger dans ce souvenir douloureux. «Cela a été un cauchemar complet. La dose de problèmes physiques, financiers et émotionnels que cela m'a causé est incroyable», confie la jeune femme au «Daily Mail».

Après trois semaines de conversation sur internet avec Ryan*, Sarah décide de passer la vitesse supérieure et de rencontrer le jeune homme. Histoire d'être un peu originale, elle organise une randonnée romantique sur le mont Tibrogargan, dans le Queensland. D'entrée, l'Australienne déchante: «Dès que je l'ai rencontré, je n'ai pas vraiment eu un bon feeling. J'ai senti tout de suite que ça n'allait certainement pas fonctionner», se souvient-elle. La jeune femme décide cependant de donner une chance à son soupirant et la randonnée commence.

«Il roulait les yeux et faisait les cent pas»

A peine une heure plus tard, c'est le drame: Sarah pose mal son pied, sa cheville tourne et la demoiselle perd l'équilibre. «En tombant, j'ai regardé derrière moi et remarqué qu'il avait une souche d'arbre alors j'ai essayé de m'y accrocher. Mais au lieu de cela, je me suis empalée la main», raconte la malheureuse. Affreusement blessée à la main droite, l'Australienne se met à saigner abondamment. Elle demande alors à son compagnon de route de l'aider à enlever son débardeur pour en faire un garrot, mais il préfère lui donner une de ses chaussettes.

Par miracle, une équipe de pompiers au repos qui passait par là se précipite pour porter secours à Sarah. Alors que la victime vogue entre conscience et inconscience, Ryan semble n'avoir qu'une seule idée en tête: s'en aller, et vite. «Il roulait les yeux et faisait les cent pas à la recherche de réseau pour pouvoir appeler son travail (...) Alors que j'étais à deux doigts de m'évanouir, il est venu vers moi et m'a annoncé qu'il devait partir travailler parce qu'il avait plein de réunions», narre Sarah. Le pompon, c'est que Ryan réussit à réclamer sa chaussette avant de prendre la poudre d'escampette.

«Après ça, il m'a bloquée sur les réseaux sociaux»

«J'étais complètement choquée par son comportement. Les pompiers aussi, ont été estomaqués de le voir se lever et partir», se souvient l'Australienne. Après trois heures de calvaire, Sarah arrive finalement à l'hôpital, où elle doit se faire poser 22 points de suture. Alors que la jeune femme se remet de sa blessure, une radio locale raconte sa mésaventure, soulignant qu'elle est survenue lors d'un premier rendez-vous. Dans la foulée, elle reçoit un message de Ryan, qui lui dit qu'en aucun cas, il ne s'agissait d'un rencard. «Après ça, il m'a bloquée sur les réseaux sociaux et je n'ai plus jamais entendu parler de lui», confie Sarah.

D'après une amie commune, Ryan est en réalité en couple avec une autre fille depuis plusieurs années. En plus des séquelles physiques engendrées par son accident, l'Australienne a dû entamer une thérapie pour se remettre de son traumatisme. «Je n'arrive pas à comprendre comment un être humain, ce jour-là, à son âge, ait pu agir de la sorte. Même si je le connaissais à peine, cela m'aurait énormément aidée qu'il reste avec moi, de manière à ce qu'il y ait au moins un visage connu», explique-t-elle. Marquée par cette histoire, Sarah a décidé de mettre entre parenthèses sa vie amoureuse. «Je veux juste me focaliser sur moi-même et ma carrière», conclut-elle.

*Prénom d'emprunt

(joc)