Funérailles de George H. W. Bush

06 décembre 2018 15:38; Act: 06.12.2018 15:38 Print

Et là, un vent sibérien a soufflé sur le premier rang

L'arrivée du couple Trump aux obsèques de l'ancien président a créé un malaise palpable au premier rang. Hillary Clinton n'a pas adressé un regard à son ex-adversaire.

Sur ce sujet
Une faute?

Donald Trump et quatre de ses prédécesseurs
ont assisté ensemble mercredi aux obsèques d'Etat de George H. W. Bush. Dans la cathédrale nationale de Washington, Donald et Melania Trump ont suivi la cérémonie au premier rang, avec trois ex-présidents démocrates, Barack Obama, Bill Clinton et Jimmy Carter, et leurs épouses Michelle Obama, l'ex-secrétaire d'Etat Hillary Clinton et Rosalynn Carter.

Les images retransmises en direct à la télévision ont montré Donald Trump saluant les Obama, assis juste à côté, mais pas les Clinton et les Carter, plus loin. Hillary Clinton, son ex-adversaire à la présidentielle, n'a pas même échangé un regard avec lui. Petit sourire crispé à l'appui, elle s'est contentée d'un hochement de tête adressé à Melania Trump. Bill, lui, a serré la main de la First Lady, mais a aussi ignoré l'actuel président avant de l'observer furtivement en coin. Ambiance, ambiance...

Cette scène éminemment glaciale n'a pas échappé aux internautes. Certains ont reproché à Hillary Clinton d'être «mauvaise perdante», d'autres estiment qu'elle a bien raison d'ignorer l'homme qui clamait haut et fort qu'elle devait aller en prison.

«Avant/Après. Que s'est-il passé entre ces deux photos?»



«Hillary Clinton qui ignore Trump, c'est moi qui ignore mes problèmes»


«J'aimerais pouvoir m'engager dans une tâche aussi fermement que Hillary Clinton qui s'engage dans la mission de ne pas croiser le regard de Donald Trump»


«Hillary attendait de mettre ce vent aux Trump. Elle a répété ce mouvement de tête. Bon sang! ce que j'aime cette femme»


Peu après ce grand moment de malaise, George W. Bush a détendu l'atmosphère en saluant chaleureusement tous les ex-présidents et leurs conjointes, glissant au passage, dans un sourire, une douceur à Michelle Obama avec qui il aime plaisanter.


(joc/afp)