Etats-Unis

14 février 2020 22:06; Act: 14.02.2020 22:06 Print

Haylee, 19 ans, sans existence légale

Kafka dans le Minnesota: à cause d'une bourde administrative, une jeune femme ne possède pas d'acte de naissance, ce qui lui rend la vie impossible.

Une faute?

Dans une petite commune rurale du Minnesota vit une jeune femme du nom de Haylee Ann Rucker qui n'a pas de permis de conduire, pas de passeport, pas d'assurance. Pendant 19 ans, elle a vécu sans existence légale, de facto apatride.

Elle est née aux Etats-Unis, de parents américains, mais une pièce administrative a toujours manqué à sa mère dans ses tentatives pour la «légaliser»: un acte de naissance.

Cette histoire dure depuis la naissance d'Haylee. Elle est le fruit d'un absurde jeu de ping-pong administratif entre deux Etats américains, l'Etat fédéral et d'innombrables fonctionnaires qui ont toujours répondu à sa mère, avec indifférence ou embarras, qu'il manquait ce fichu document.

«Complètement dingue»

Sans acte de naissance, pas de numéro de sécurité sociale, qui aux Etats-Unis est le sésame indispensable à toute démarche. Aussi étrange soit-elle, cette situation n'est pas inédite dans ce pays qui confère pourtant la citoyenneté de droit aux personnes nées sur son territoire.

«Je m'en suis vraiment aperçue à 16 ans, quand tout le monde passait son permis de conduire et que moi je ne pouvais pas», raconte d'une voix douce et tremblante Haylee Rucker, aux joues encore rondes.

Quand nous la rencontrons mi-janvier, elle travaille comme aide à domicile, au noir forcément, pour l'épouse alitée du maire de la petite ville d'Eveleth. «C'est complètement dingue», répète en boucle l'élu, Robert Vlaisavljevich.

Haylee, bonne élève, n'a pas pu s'inscrire à l'université, alors qu'elle veut devenir infirmière. De la frustration monte dans sa voix: «J'ai l'impression d'être coincée. Je ne peux rien faire».

«Elle est à moi»

Tout commence un jeudi soir de décembre 2000, près de Los Angeles. La mère d'Haylee, April Booth, se présente à l'hôpital, persuadée qu'elle va accoucher. Les infirmières la renvoient avec pour instruction de revenir quand ses contractions s'intensifient.

April n'aura pas le temps et accouche chez elle, avec l'aide du père d'Haylee. Puis une ambulance vient et la ramène à l'hôpital. Mais le père n'ayant rien voulu signer, sans doute par peur de devoir payer une pension alimentaire, aucun témoin de la naissance ne signe, et l'hôpital ne fait pas les démarches d'état civil habituelles.

A l'époque, April ne s'en inquiète pas. Le père, lui, sort de leur vie. Ce n'est que des années plus tard, face à sa première feuille d'impôts, après avoir commencé à travailler, qu'April comprend qu'elle ne peut pas déclarer sa fille, puisqu'Haylee n'a pas de numéro de sécurité sociale. Elles habitent alors le Minnesota.

«Elle est née ici»

En 2009, April dépose une demande de numéro pour Haylee. Mais la demande est refusée, faute d'acte de naissance. Des travailleurs sociaux l'aident à obtenir un test de paternité.

L'hôpital certifie qu'April a été admise, il y a la facture de l'ambulance, un dossier médical. Sur la table basse de son salon, la maman étale ses preuves, dont une échographie. «Au début, je pense qu'on croyait que je l'avais volée, je peux comprendre», dit April Booth, 56 ans. «Mais j'ai assez de documents pour prouver qu'elle est à moi». En 2018, par l'intermédiaire d'une amie, un avocat prend en charge le dossier, gratuitement, mais rien n'avance.

La mère d'Haylee constate l'ironie de la situation. Elle travaille dans un centre d'appel démocrate, et mène souvent des sondages sur la régularisation des sans-papiers. «Je n'ai jamais franchi de frontière cachée dans un camion», dit-elle. «Elle est née ici, je ne suis jamais sortie du pays, je suis citoyenne américaine. Et je ne peux pas la régulariser».

Dénouement

Haylee n'étant pas née dans le Minnesota où elle habite, et n'habitant plus dans la Californie où elle est née, «elle est coincée entre deux juridictions, et aucune n'est prête à l'aider», expliquait son avocat Bryan Lindsay.

Le cas n'est pas sans précédent. En 2014, une jeune femme, Alecia Pennington, née à la maison et jamais scolarisée, avait lancé sur YouTube un appel devenu viral... En quelques mois, le Texas avait légiféré, lui permettant d'obtenir un acte de naissance différé.
Finalement, c'est également avec un peu de bruit que l'histoire d'Haylee va se débloquer.

Fin décembre, le maire d'Eveleth appelle le bureau de la sénatrice du Minnesota, Amy Klobuchar, également candidate aux primaires présidentielles démocrates. L'AFP interroge le 22 janvier les services de la sénatrice, qui confirment avoir aidé la jeune femme à obtenir un nouveau rendez-vous avec la sécurité sociale, une agence fédérale.

«C'est incroyable»

Le rendez-vous semble faire son effet, même si les coulisses restent mystérieuses. La semaine dernière, les services d'état civil californiens appellent l'avocat d'Haylee «avec urgence», selon lui, pour qu'elle soumette à nouveau sa précédente demande rejetée en 2018. Et, mercredi, surprise, un courrier est arrivé.

«Je reviens de chez mon avocat et je tiens mon enregistrement différé de naissance dans la main», annonce Haylee, essoufflée de joie. «C'est incroyable. Je peux enfin commencer ma vie».

Elle a rendez-vous vendredi à la sécurité sociale. Dès qu'elle aura son numéro, elle s'inscrira à l'université. «Tout dépend vraiment de qui on connaît», conclut Haylee.

(afp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Lucio Battisti le 14.02.2020 22:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L'administration

    La Stupidité administrative dans toute sa splendeur

  • Nelly le 15.02.2020 00:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Haykel

    Je suis contente pour elle qu'elle puisse enfin vivre une vie normal Bonne chance pour le futur

  • Réaliste le 14.02.2020 22:32 Report dénoncer ce commentaire

    Ouf, son cas n'est pas passé chez Trump

    Encore heureux que son avocat se soit adressé à Mme Klobuchar, car s'il s'était adressé à Trump, il y a fort à parier qu'il aurait fait expulser cette jeune femme des USA! Sitôt qu'elle aura son n° de sécurité sociale et le droit de vote, il est certain que les démocrates auront une voix de plus!

Les derniers commentaires

  • Don Quichotte le 15.02.2020 14:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    États-Unis

    Sans fonctionnaires, pas de permis de conduire, pas de passeport, pas de carte d'identité etc. la chienllit comme aurait dit de Gaulle, et cerise sur le gâteau, Mendrisiotto serait probablement apatride.

    • t'en fais pas le 15.02.2020 16:07 Report dénoncer ce commentaire

      @Don Quichotte

      Un autre immigrant sans emploi a reçu la nationalité américaine vers l'âge de 60 ans. Ne sachant pas bien écrire et encore moins comprendre, toujours à la recherche d'un emploi, notre patriote expatrié a écrit sur son CV (suisse) au moins une centaine de fois "manager in Switzerland" pour finir sa "recapitalisation" par "Born American"!

    • Überman Dünor le 15.02.2020 20:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Don Quichotte

      C'est pas grave. Pas utile pour voyager en Europe. Enfin, pas en Europe Centrale ou à l'est. Ils sont un peu moins cons là-bas.

  • Donald le 15.02.2020 10:39 Report dénoncer ce commentaire

    Great

    Un système de santé misérable, des prisons pour les pauvres, des routes dans un état catastrophique( certaines ne sont plus goudronnées par économie) et 10% des travailleurs qui doivent cumuler 2 emplois pour survivre. Voilà le rêve de la droite suisse...

    • JP le 15.02.2020 11:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Donald

      N'importe quoi !

    • C'lui le 15.02.2020 11:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Donald

      C'est aux USA !!!

    • Fabienne le 15.02.2020 12:11 Report dénoncer ce commentaire

      A choisir....

      Une immigration incontrôlée, des taxes à la pelle, des dépenses incontrôlées, l'aide sociale pour les immigrés au détriment des résidents... Voilé le rêve que la gauche nous impose.

    • C'môâ le 15.02.2020 12:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Donald

      Ça se passe aux USA !!!

    • Brace Forimpact le 15.02.2020 13:32 Report dénoncer ce commentaire

      Have a good day at the factory Mom

      L'origine du mal aux USA est le même qu'en Suisse. Les illuminés de la pyramide contrôlent tout depuis très très très... bien trop longtemps! Leur règne assuré par leurs servants arrive à son terme. Merci qui ? Merci Donald et Merci l'Alliance.

    • power poles le 15.02.2020 15:45 Report dénoncer ce commentaire

      @Donald

      Et t'as oublié leurs poteaux électriques en piteux état au bord de toutes les mauvaises routes. Welcome to the USA!

    • Baloo Laloo le 15.02.2020 17:25 Report dénoncer ce commentaire

      Heu!

      Comment fait-elle cette incroyable gauche pour imposer des choses alors que la Suisse a toujours été gouvernée par la droite ?

    • Juste Bien Dit le 15.02.2020 18:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Baloo Laloo

      Merci du juste rappel factuel et historique. Ça n'a pas l'air d'être compris dans notre pays..

  • Dicdic le 15.02.2020 10:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dire que l'administration est zinzin!

    Dire que l'administration est zinzin! Bizarre bizarre après 16 ans avec des parents dotés d'un esprit de lucre sans soucis fiscaux. Il ya de quoi comprendre comment des telles choses sont possibles. Bizarre bizarre après 16 buts sans réaction des parents bizarre bizarre

  • Silvio Laberlusconi le 15.02.2020 09:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Italia mia

    C'est pas en Italie que ça pourrait arriver !

  • Mendrisiotto le 15.02.2020 08:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ????????

    Et chez nous on permet la drogue Donc on n'a pas plus de stupidité innomable en Suisse détruire des gamins, Drôle de politique en Suisse Pauvres parents qui subissent ce fléau

    • Don Quichotte le 15.02.2020 09:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Mendrisiotto

      Traduction svp, rien compris.

    • t'en fais pas le 15.02.2020 12:03 Report dénoncer ce commentaire

      @Don Quichotte

      C'est un immigré tessinois sans emploi bien abonné, mais profondément drogué par sa misogynie antisociale.