Bourde à l'ONU

15 février 2011 11:49; Act: 15.02.2011 12:13 Print

Il lit le speech de son homologue portugais

Le ministre indien des Affaires étrangères a lu par erreur le discours de son homologue portugais lors d'une réunion au siège des Nations Unies à New York.

Une faute?

Le ministre indien des Affaires étrangères, S.M. Krishna, tente de sauver sa réputation après avoir lu par erreur le discours de son homologue portugais lors d'une réunion la semaine dernière au siège des Nations unies à New York.

Le ministre, 78 ans, a lu pendant trois minutes le mauvais texte avant que l'un de ses collaborateurs s'aperçoive de la bourde, a rapporté mardi l'agence Press Trust of India (PTI).

«Sur un plan plus personnel, permettez-moi d'exprimer ma profonde satisfaction concernant l'heureuse coïncidence d'avoir ici aujourd'hui deux membres de pays lusophones, le Brésil et le Portugal», a-t-il dit vendredi devant l'assemblée, selon PTI.

Le ministre a plus tard minimisé la gaffe, assurant aux journalistes à New York qu'il «n'y avait aucun problème».

«Il y avait tellement de papiers déployés devant moi que le mauvais discours a été pris par erreur», a-t-il poursuivi. «Malheureusement, cela arrive».

Reconnaissance de dette

Le quotidien «Hindustan Times» se moquait mardi du ministre en suggérant que sa confusion permettait à l'Inde de reconnaître sa dette envers le Portugal, ancienne puissance coloniale implantée notamment à Goa (sud).

«Il y a beaucoup de choses pour lesquelles nous pouvons remercier les Portugais», a assuré avec humour le quotidien, citant notamment la savoureuse cuisine goanaise. «Le moins que l'on puisse faire est de lire leurs discours une fois de temps en temps».

L'opposition était toutefois plus sévère à l'égard du ministre des Affaires étrangères de la troisième puissance économique d'Asie: pour la porte-parole du parti conservateur BJP, Nirmala Sitharaman, cette bourde prouve que «le niveau d'incompétence (du gouvernement) a atteint son comble».

(afp)