Inde

14 juin 2019 11:25; Act: 14.06.2019 11:25 Print

Il s'était fait pirate de l'air par amour

Un bijoutier de Bombay avait imaginé une incroyable machination pour débaucher une hôtesse de l'air. Il a écopé de la prison à vie.

storybild

L'homme voulait à tout prix mettre Jet Airways en faillite. (Photo: Keystone/DIVYAKANT SOLANKI)

Une faute?

Un businessman de 38 ans a été condamné à la prison à vie, ce 13 juin. En 2017, ce bijoutier avait laissé une note dans les WC d’un vol intérieur de Jet Airways. Il prévenait que 12 assaillants étaient à bord et ordonnait au pilote d’aller se poser au Pakistan voisin. Évidemment, c'était du bluff.

Rapidement démasqué, l’homme a avoué qu’il cherchait à accélérer la faillite de la compagnie Jet Airways, alors en difficulté financière (elle a fait faillite entre-temps). Dans ce même but, il avait précédemment placé des cafards dans son plateau-repas afin de faire un scandale.

Pour une hôtesse

Ce père de famille de Bombay espérait surtout débaucher une hôtesse de l’air dont il était follement amoureux. Elle refusait de quitter son job pour passer plus de temps avec lui.

En vertu d’une nouvelle loi indienne entrée en vigueur en 2016, les pirates de l'air ne peuvent être condamnés qu'à mort ou à perpétuité. En plus de passer le reste de sa vie derrière les barreaux, le trentenaire devra payer une amende de 700'000 francs, somme qui sera versée au personnel de bord et aux passagers de l’avion.

(arg)