Mexique

09 mars 2011 22:54; Act: 09.03.2011 22:15 Print

Ils se terrent pour fuir l’apocalypse

Trente-huit familles vivent cloîtrées au fond des forteresses mayas du Yucatán afin d’échapper à la fin du monde, prévue en 2012.

Une faute?

L’antique cité-forteresse maya de Xul, dans le Yucatán, sert de refuge à un groupe de trente-huit familles originaires d’Italie. Celles-ci ont décidé d’échapper à la fin du monde, prévue en 2012 par le calendrier maya. Selon le quotidien italien «Corriere della Sera», toutes font partie d’une mystérieuse association appelée la Quinte Essence.

Elles vivent ainsi, recluses dans des habitations à l’épreuve des explosifs et aux multiples tunnels souterrains. Les seules informations dont on dispose sur ces «colonies de l’apocalypse» proviennent des témoignages recueillis par la presse locale auprès des habitants, qui avaient à l’époque contribué à la construction de cette «citadelle blindée». Le complexe a été baptisé «La de los Aguilas» («Celle des Aigles»), en hommage aux constructions antiques mayas, et doit leur permettre de survivre. En Europe, le village français de Burgarach poursuit un but similaire.

(frb)