France

11 juin 2011 20:02; Act: 11.06.2011 20:05 Print

L'électricien était fan de Picasso

Un électricien, qui conservait chez lui 271 oeuvres de Picasso, que l'artiste lui aurait donné, a été inculpé pour recel dans le sud-est de la France.

storybild

Pierre Le Guennec affirme que ces oeuvres lui ont été données par Picasso. (Photo: AFP)

Une faute?

Un ancien électricien, Pierre Le Guennec, 71 ans, et son épouse, qui conservaient 271 oeuvres inédites de Picasso dans leur maison à Mouans-Sartoux (sud-est de la France), ont été inculpés pour recel, a indiqué le journal «Le Monde» dans son édition de dimanche.

Le parquet de Grasse, contacté par l'AFP, n'était pas en mesure samedi de confirmer cette information, alors que Pierre Le Guennec n'était pas joignable pas plus que son avocate Evelyne Rees.

Selon «Le Monde», le couple a été mis en examen (inculpé) le 3 mai par la juge d'instruction Catherine Bonnici.

L'affaire avait éclaté à l'automne lorsque l'électricien s'était adressé aux héritiers de Picasso pour obtenir des certificats authentifiant les 271 oeuvres qu'il avait gardées dans un garage pendant près de quarante ans.

Pierre Le Guennec affirme que ces oeuvres lui ont été données par Picasso et son épouse Jacqueline, alors qu'il effectuait des travaux au Mas Notre-Dame-de-Vie à Mougins (sud-est). Les héritiers de Picasso ont porté plainte pour recel et, fin décembre, le parquet de Grasse a ouvert une information judiciaire pour recel.

Pour justifier l'inculpation de M. Le Guennec et de son épouse, les enquêteurs, cités par Le Monde, relèvent notamment «des contradictions» entre certaines déclarations du couple et des éléments factuels fournis par la Picasso Administration, selon lesquels une partie des oeuvres incriminées ne se trouvaient pas, à l'époque, à Notre-Dame-de-Vie mais à la Villa Californie, une autre propriété de Picasso à Cannes.

Les 271 oeuvres -collages, dessins, lithographies, études...- ont été saisies dans l'attente d'une décision de justice.

(afp)