Plus efficace que la Ritaline

10 décembre 2010 14:19; Act: 13.12.2010 10:01 Print

La solution russe pour soumettre les enfants!

par Grégoire Corthay - Votre gosse ne tient pas en place lors des fêtes de famille? Il est insupportable dans les magasins? Un gadget russe vole au secours des parents et débarque en Suisse!

storybild

Le système Magnestick permet de fixer son enfant turbulent où on le veut.

Une faute?

Depuis quelques jours, un site internet fait la promotion d'un produit présenté comme révolutionnaire. Tout droit venu du pays de Vladimir Poutine où il a été «élu produit de l'année», le Magnestick y aurait déjà séduit plus de 3 millions de parents.

Il s'agit d'un système magnétique et indolore qui permet de maintenir les enfants turbulents à l'endroit de son choix (sur une chaise, à l'entrée d’un centre commercial,…). Les parents peuvent alors faire leurs courses où festoyer tranquillement.

Deux exemples d'utilisation du Magnestick:

Lors d'un repas de famille

Lors de courses au supermarché

Une protection pour les enfants sur les télésièges

En fait, derrière ce site délirant, on découvre qu'il s'agit d'une campagne d'une entreprise savoyarde. Celle-ci a développé un système magnétique pour empêcher les enfants de chuter des télésièges.

Le jeune skieur doit s'équiper d'une sorte de gilet molletonné qui fait office de protection dorsale sur lequel est intégré un aimant. Il s'enfile comme une chasuble. Lorsque l'enfant grimpe dans un télésiège, un aimant fixé dans le dossier du fauteuil s’active.

Une invention française

De sorte qu’il se retrouve «scotché» à son siège durant tout le temps du transport. A l'arrivée, le système se démagnétise automatiquement, permettant à l'enfant de descendre de l'installation en douceur.

Cette innovation technique a été lancée en première mondial à Courchevel, en décembre 2007. Cet hiver, elle est disponible dans sept stations française, une en Andorre et une aux Etats-Unis.

Le Magnestick débarque en Suisse cet hiver

«Ce système permet d’éviter des chutes qui peuvent avoir des conséquences dramatiques n'ont seulement pour leurs victimes mais aussi pour l'image d'une station», explique Damien Laymond, responsable produits au sein de Sommital. Cette société, basée à Chambéry, est propriétaire de la licence exclusive pour la commercialisation du système Magnestick dans le monde entier.

Pour la première fois, le Magnetick sera aussi disponible en Suisse. «Ovronnaz fait office cette année station de référence pour la Suisse. On espère convaincre d’autres domaines skiables, notamment en Valais, de l’adopter l'an prochain. On est aussi en négociations avec des stations en Autriche, au Canada et en Corée du Sud», précise Damien Laymond.

200'000 francs d'investissements

«Nous avons investi quelque 200'000 francs pour proposer ce système cet hiver sur un seul de nos télésièges, celui d’Ovronnaz-Jorasse qui donne accès à notre domaine skiable. Il n'est actuellement pas encore opérationnel mais le sera d’ici une dizaine de jours» note Gianluca Lepori, directeur de Téléovronnaz.

«Le Magnestick permet de mieux sécuriser les enfants mais surtout de rassurer les parents. A Ovronnaz, nous souhaitons le proposer en priorité aux enfants âgés de 3 à 6 ans et aux jeunes usagers des écoles de ski. Et le fait d’être équipé d’un gilet qui scotche l’enfant au siège le temps de la montée ne remplace pas le fait qu’il doit être accompagné par un adulte. Il s’agit d’une sécurité supplémentaire » précise-t-il.

Une campagne virale faute d'argent

Concernant la campagne «franco-russe» sur internet, Damien Laymond explique que l'idée est venue de la réaction des gens dans les salons où était présenté le Magnestick: «Il y a toujours des gens qui plaisantent sur la manière dont ils pourraient l'utiliser et le détourner de son usage».

«Cela nous a inspiré cette campagne virale. On n'a pas les moyens de s'offrir des espaces publicitaires à la télévision et on cherchait une idée originale. Le buzz semble prendre, on a déjà eu des dizaines de milliers de vues de nos vidéos» conclut-il.

Un directeur d'école de ski donne son avis