Revolution egyptienne

17 février 2011 10:27; Act: 17.02.2011 10:59 Print

Le «Casse toi, pauvre con!» à Moubarak

Pour marquer sa solidarité avec les manifestants de la place Tahrir, un prof du lycée français du Caire a brandi une pancarte «Casse-toi pauvre con». Il a été rapatrié.

Sur ce sujet
Une faute?

Le 1er février jour de la marche du million, en Egypte, un professeur du lycée français du Caire a brandit une pancarte «Casse toi, pauvre con» en solidarité avec les manifestants protestant contre le régime de Moubarak. Un clin d'œil faisant référence à l'insulte proférée par Nicolas Sarkozy à un badaud, lors du salon de l'Agriculture en février 2008.

En troquant le slogan «Dégage Moubarak!», pour le non moins fameux «Casse toi pauvre con», ce professeur n'imaginait sans doute pas que son geste portrait à de telles conséquences. L'ambassade de France au Caire n'a pas apprécié du tout cette pointe d'humour lorsqu'elle a découvert les clichés.

Trois jours plus tard, le professeur est convoqué par l'ambassade. Il doit être puni pour faire l'exemple et décourager les velléités pro-révolutionnaires des autres expatriés, explique «Télérama». Alexandre est rapatrié à Paris dès le samedi matin, «pour sa sécurité». Menacé de rétrogradation, il s'en est finalement sorti avec un blâme.

Le Quai d'Orsay lui a d'abord fait comprendre qu'il pourrait rentrer en Egypte et retrouver sa famille l'été prochain... après son départ à la retraite.

(cga)