États-Unis

05 février 2019 22:16; Act: 06.02.2019 07:41 Print

Le «fantôme» était un intrus squattant sa penderie

Une étudiante est tombée nez à nez avec un homme qui furetait dans son dressing et portait ses vêtements. Elle n'a désormais qu'une idée en tête: déménager.

Une faute?

Depuis quelque temps, Maddie et ses colocataires étaient témoins de phénomènes étranges dans leur appartement de Greensboro (Caroline du Nord). «Depuis que j'habite ici, mes habits disparaissent. J'ai trouvé une trace de doigt sur le mur de la salle de bains et une sur mon miroir», raconte l'étudiante à WMC 5. Inquiètes, les jeunes femmes sont allées jusqu'à croire qu'un fantôme cohabitait avec elles. Jusqu'à samedi dernier.

«J'ai entendu un claquement dans mon dressing. On aurait dit un raton laveur. J'ai posé ma main sur la poignée et j'ai demandé «Qui est là-dedans?» Et quelqu'un a répondu: «Moi. Oh, je m'appelle Drew», raconte l'Américaine. En ouvrant la porte, la jeune femme s'est retrouvée nez à nez avec cet inconnu qui portait ses vêtements: «Mes chaussettes, mes chaussures, et un sac rempli d'habits m’appartenant», témoigne-t-elle. Tout en essayant de garder son calme, Maddie a rameuté son petit ami et parlé avec l'intrus dans l'espoir de le distraire.



«Il a essayé mon chapeau, est allé dans la salle de bains et s'est regardé dans le miroir. Il m'a dit qu'il me trouvait très mignonne et a demandé s'il pouvait me prendre dans ses bras. Mais il ne m'a jamais touchée», raconte l'étudiante. Andrew Swofford, 30 ans, a été mis en examen pour vol et usurpation d'identité, notamment. Le montant de sa caution a été fixé à 26'000 dollars.

Reste à savoir comment l'individu s'y est pris pour entrer dans l'appartement des étudiantes. Celles-ci assurent qu'elles verrouillent systématiquement la porte et qu'elles n'ont jamais constaté de dégâts sur la serrure. Une situation d'autant plus étrange que ce n'était pas la première fois que des individus s'introduisent chez elles: le 19 décembre dernier, les colocataires avaient alerté la police après avoir trouvé deux inconnus dans leur salon.

La gérance de l'immeuble assure mener l'enquête, mais Maddie et ses amies n'ont plus confiance. Chaque fois que j'entre là-bas, je me sens mal. C'est pour cette raison que je suis prête à déménager, conclut-elle.


(joc)