Royaume-Uni

01 avril 2019 17:00; Act: 01.04.2019 17:00 Print

«Finalement je ne suis pas morte et je m'en excuse»

Une Britannique de 20 ans atteinte d'un cancer en phase terminale a miraculeusement guéri. «Désolée», elle a proposé de rembourser les gens qui avaient fait un don pour son enterrement.

Une faute?

Xsara Sanderson souffrait de douleurs à la tête et à la poitrine et avait perdu beaucoup de poids quand elle s'est décidée à aller consulter un médecin. En juillet dernier, la Britannique alors âgée de 19 ans a appris qu'elle souffrait d'un lymphome de Hodgkin de stade 4. «Tout le monde pleurait. Moi, j'étais sous le choc», raconte la jeune femme au «Mirror».

Dans l'espoir de guérir, Xsara a entamé une chimiothérapie extrêmement violente, qu'elle a très mal supportée. «Franchement, ça me tuait. Je vomissais tout le temps, j'attrapais constamment des infections, je ne tenais pas debout, je faisais des malaises et je ne pouvais ni boire, ni manger», explique la Britannique. En novembre, Xsara a pris la terrible décision d'arrêter le traitement. Effondrée, sa maman a compris son choix. Mais plusieurs amis de la jeune femme lui ont tourné le dos, lui reprochant d'être égoïste. «Certains ont cessé de me parler, et ne me parlent toujours pas à l'heure actuelle», confie-t-elle.

Un «dernier» Noël en famille

Les médecins ont alors expliqué à Xsara qu'elle n'avait, au mieux, plus que quelques mois à vivre. Peut-être des semaines, peut-être des jours. Mais certainement pas des années. Heureuse de pouvoir passer un dernier Noël avec sa famille, la Britannique a contracté une infection pulmonaire le 26 décembre. Elle a refusé d'être placée sous perfusion et a demandé à prendre le remède sous forme de pilules. «On m'a répondu que même si je prenais ces pastilles, je n'avais plus que quelques jours à vivre», raconte Xsara.

En janvier, la jeune femme a commencé à préparer son enterrement. Une amie a organisé une collecte de fonds pour aider sa famille à payer la cérémonie. «D'une certaine manière, préparer mes propres funérailles était plaisant: je prévoyais ce que je voulais. Mais, d'un autre côté, personne ne veut avoir à organiser son enterrement», raconte-t-elle. Plus de 3000 livres avaient été réunies (environ 3900 francs), mais la mort ne semblait pas pressée d'emporter Xsara.

Le mois dernier, lors d'un examen, les médecins ont constaté avec effarement que le corps de la jeune femme ne présentait plus aucun signe de tumeur. La Britannique avait miraculeusement guéri.

Cette nouvelle a bien entendu bouleversé Xsara: «Je préparais mon enterrement, et maintenant je prépare le reste de ma vie», résume-t-elle. La jeune femme a proposé de rembourser les personnes qui avaient fait un don pour ses funérailles. «J'espère que vous ne m'en voulez pas de ne pas être morte. Je m'en excuse», a-t-elle tenu à faire savoir à ses bienfaiteurs. La plupart a refusé de récupérer les sous, demandant à Xsara d'utiliser cet argent à bon escient. Elle a donc décidé de faire une donation à l'établissement pour adolescents et jeunes adultes qui l'avait soignée.

Aujourd'hui, Xsara voit la vie d'une toute autre manière. Elle aimerait se trouver un travail, passer du temps avec ses amis et emménager avec son petit ami, Joshua. «Je n'ai aucune idée de ce qui a causé la disparition du cancer. Beaucoup de gens m'ont dit que je l'ai chassé par la pensée. Les gens disent que si vous pensez positivement, de bonnes choses peuvent arriver... Je ne sais pas. Je pense que le fait d'avoir été dans un bon état d'esprit m'a aidé. Et la chimio aussi, bien sûr», conclut-elle.

(joc)