Pays-Bas

12 février 2019 20:39; Act: 13.02.2019 09:20 Print

Le prof diffuse du porno, sa classe crie au complot

Un enseignant d'une école secondaire a été suspendu pour avoir consulté en plein cours, des photos à caractère pornographique. Ses élèves volent à son secours.

Une faute?

Les médias néerlandais ont largement diffusé l'information la semaine dernière: dans une école secondaire de Lochem (nord-est), un professeur a diffusé des images pornographiques en plein cours, semant la stupeur dans sa classe. La scène a été filmée par un élève et partagée en masse sur les réseaux sociaux. Les images montrent l'enseignant affairé sur son ordinateur tandis qu'apparaissent sur l'écran derrière lui des photos réservées à un public adulte. Le prof ne semble pas se rendre compte de ce qui se passe, peut-être ignore-t-il même que son appareil est connecté au vidéoprojecteur.

La fameuse vidéo a rapidement atterri sous les yeux de la direction, qui a pris la décision de suspendre le professeur, raconte ED.nl. Celui-ci a préféré prendre une retraite anticipée. L'histoire aurait pu s'arrêter là, mais les élèves de l'enseignant ne l'entendent pas de cette oreille. Sur Facebook, ils ont organisé une manifestation contre sa suspension, que la direction ne voit pas d'un très bon œil: «Nous pensons qu'il est préférable d'attendre les résultats de l'enquête menée en interne», a-t-elle déclaré dans un communiqué.

Si l'enseignant fait l'objet d'un tel élan de solidarité, c'est aussi parce qu'une rumeur insistante circulant sur les réseaux sociaux affirme qu'il a été piégé par un élève, explique 7 sur 7. Celui-ci aurait demandé à son prof de taper dans Google «assteen», un mot pouvant paraître innocent en néerlandais, mais qui prend un tout autre sens en anglais. Nico Woonink, le directeur de l'école, ne croit pas à ces allégations mais s'est tout de même mêlé aux élèves qui manifestaient, lundi matin: «Une vidéo circule, et c'est un fait. Je ne considère pas ce rassemblement comme une grève mais comme un soutien à un collègue. Ils lui témoignent leur sympathie», a-t-il déclaré.

(joc)