Lausanne

16 mai 2012 08:49; Act: 16.05.2012 11:31 Print

Panique dans le M2 pour un objet brisé

par Caroline Gebhard - Plusieurs passagers ont cru entendre un coup de feu, mercredi matin à la station Riponne-Maurice Béjart. Il s'agissait en fait d'un objet qui est tombé sur les voies à la suite d'une bousculade.

Une faute?

«J'ai entendu des hommes qui criaient, puis comme un bruit de vitre cassée et un coup de feu. Le métro a continué sur deux mètres avant de s'arrêter. On a tous eu peur: on s'est dit qu'on ne pouvait pas descendre!» Une passagère du M2 a eu des sueurs froides, mercredi matin.

Si l'événement a visiblement choqué plus d'un pendulaire, il ne s'agissait en réalité que d'une bousculade. «Peu avant 8h, on nous a signalé une bagarre, éventuellement un coup de feu à la station Riponne-Maurice Béjart», explique Jean-Philippe Pittet, porte-parole de la police lausannoise. Mais à leur arrivée sur les lieux, les agents ont constaté qu'aucun drame ne s'était joué dans le métro.

«Assimilé à un coup de feu»

«Il s'agissait en fait d'un conflit entre un passager qui sortait de la rame et une ou plusieurs personnes qui entraient, poursuit Jean-Philippe Pittet. Il y a eu des échanges de mots, une bousculade et un objet est tombé sur les voies. Nous pensons que c'est cela qui a pu être assimilé à un coup de feu.»

Seule l'une des personnes impliquées dans cette «bousculade» était encore présente sur les lieux pour expliquer l'histoire aux policiers. L'incident a provoqué l'immobilisation du métro à la suite d'un court-circuit provoqué par la chute de l'objet. La panne a duré une heure et la rame a dû être évacuée.