Menace de Napolitaines

31 décembre 2008 13:37; Act: 31.12.2008 17:03 Print

Pas de sexe pour les tireurs de pétards...

Des centaines de Napolitaines ont décidé de refuser de faire l'amour avec leur compagnon la nuit du 31 décembre s'il faisait exploser pétards et feux de bengale artisanaux.

Une faute?

Cette tradition très prisée en Italie fait de nombreux blessés chaque année.

Baptisé «Se spari, niente sesso» , le comité créé par Carolina Staiano, une mère de famille de la ville de Lettere, près de Naples, a récolté plusieurs centaines d'adhésions de femmes ces derniers jours.

L'idée est de convaincre maris et compagnons de ne pas faire exploser, depuis les balcons ou les rues, d'énormes quantités de pétards et de feux d'artifice, souvent de fabrication artisanale, mais aussi de ne pas tirer en l'air avec des armes à feu comme c'est parfois le cas dans le sud du pays pour saluer le passage à la nouvelle année.

«Faire exploser des pétards illégaux est dangereux, ce n'est pas faire la fête. Si votre homme ne comprend pas, alors passez aux actes et envoyez-le dormir sur le canapé», a expliqué Carolina Staiano mercredi dans «La Stampa».

Refuser de faire l'amour «est un argument auquel les hommes sont particulièrement sensibles», a-t-elle souligné.

«Avant ma naissance, mon père est resté à moitié paralysé par l'explosion de pétards non autorisés qu'il manipulait, et il a souffert toute sa vie de crises d'épilepsie», a raconté Carolina.

Un curé intéressé

Intéressée par cette initiative, la province de Naples l'a reprise à son compte et a indiqué qu'elle allait mercredi envoyer par SMS sur le téléphone portable d'un maximum d'hommes de la région un message disant «Ne tirez pas (de pétards) mais faites l'amour».

Carolina Staiano a même indiqué avoir été contactée par le curé d'une ville voisine «qui veut élargir notre initiative à sa paroisse», a-t-elle indiqué.

Cette tradition des pétards et des tirs d'armes à feu avait fait un mort et 473 blessés dans la nuit du 31 décembre 2007. Les forces de l'ordre avaient saisi 146 tonnes de matériel pyrotechnique illégal les semaines précédant le Nouvel An.

(ats)