Concours de beauté

15 février 2011 07:30; Act: 15.02.2011 10:56 Print

Petit chauve contre princes poilus

Le plus grand concours de beauté des Etats-Unis s'est déroulé lundi, à New York. Découvrez les images.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

Au concours de beauté canine du Club Westminster de New York, une compétition dominée par des candidats coiffés comme des stars de rock, Coal se fait remarquer comme un nudiste à l'église: il est chauve. Agé de quatre ans, ce chinois à crête aboie, agite la queue et trotte comme un chien. Mais, contrairement aux représentants des 178 autres races en compétition, Coal et ses cousins n'ont presque pas de poil.

Des touffes ornent ses pattes, le sommet de son crâne et sa queue, mais rien ne couvre sa peau ailleurs, ce qui offre le spectacle de quelqu'un ayant mis son chapeau et ses bottes, mais ayant oublié le reste.

Comme un poney

Les propriétaires de Coal ont poussé de petits cris tendres d'encouragement pendant qu'un présentateur promenait le petit animal nu et tremblant sur la passerelle du Madison Square Garden.

«Il a l'air d'un poney. Il se montre comme un poney», a dit Dwight Eubanks, qui arborait, lui, un costume difficile à ne pas remarquer: une veste orange flamboyante et des bijoux surdimensionnés.

Coiffeur professionnel - «Je suis attiré par les cheveux depuis que j'ai quitté le sein de ma mère», clame-t-il -, Eubanks dit aimer ce chien qui a le courage de se promener tout nu.

«Ils sont uniques. Ils sont très exotiques», affirme-t-il.

Splendeur des poils

Le show du Club Westminster, lancé en 1877, revendique de riches traditions, dont notamment l'attachement au beau poil.

Qu'il s'agisse de la splendeur hirsute et fluide des lévriers afghans ou de la géante pelote de laine du berger anglais ancestral, le poil et son entretien sont une obsession des propriétaires et éleveurs des quadrupèdes.

Comme une bouillotte

Si le chinois à crête parvient à briser cette sacro-sainte tradition de style, un chien mexicain totalement chauve, le xoloitzcuintli, s'engouffrera dans la brèche l'année prochaine.

Le xoloitzcuintli n'a été inscrit sur la liste officielle de pures races par la Société canine américaine (Kennel Club) qu'il y a environ un mois et donc ne pourra se mettre sur les rangs au Club Westminster qu'en 2012.

Avec sa peau douce, son museau de chauve-souris et ressemblant généralement à une bouillotte, comme le dit le «New York Times», le xoloitzcuintli n'est pas près à chasser du podium des stars du glamour tels que les labradors ou les beagle.

Chien hypoallergique

Mais chauve peut être beau - et de surcroît hypoallergique, arguent ses enthousiastes.

«Mon ami a des allergies et moi, je voyage beaucoup. Donc je voulais un chien qui tient sous un siège d'avion», explique Mercedes Vila, en berçant Butters, son chinois à crête, dans ses bras.

Butters a une peau marbrée marron avec des traînées roses. Au toucher, elle fait penser à un costume de plongée.

Un chien sans poil n'implique pas d'entretien zéro. «Il faut soigner sa peau. Appliquer une lotion et le baigner», dit Mme Vila.

En fait, tous les chiens chauves ne le sont pas entièrement. Les experts les divisent en «chauves authentiques» et «chauves poilus». Ces derniers doivent être rasés fréquemment pour maintenir leur look ultra-dépouillé.

Pour la plupart des concurrents du plus grand concours de beauté canine d'Amérique, ce genre de nuances revient à couper des poils en quatre.

Elle aime coiffer

Occupée à préparer son chien de montagne des Pyrénées, un animal massif à fourrure épaisse, Joanne Thibault dit qu'elle préfère avoir où planter son gros peigne. «J'aime bien le peigner», explique la jeune fille de 17 ans.

Essayant de s'imaginer en train de soigner l'un des nouveaux concurrents chauves, elle fait la grimace. «Toute cette peau nue... Je pense que ce serait embarrassant».

(afp)