Russie

28 janvier 2011 10:36; Act: 28.01.2011 10:41 Print

Poutine raille la bureaucratie de son pays

Le Premier ministre russe, Vladimir Poutine, ancien agent du KGB, a raconté une blague des services secrets pour illustrer à sa manière les lourdeurs de la bureaucratie russe.

storybild

Ancien agent des services secrets russes, Vladimir Poutine sait de quoi il parle quand il raconte des histoires d'espion. (Photo: AFP)

Une faute?

Cette anecdote dans laquelle un espion américain qui veut se livrer aux services russes mais est rejeté de bureau en bureau avant d'être purement et simplement éconduit, a été racontée par M. Poutine lors d'une réunion à Orenbourg (sud de l'Oural) sur la politique régionale.

La blague

«Un Américain arrive à la Loubianka», le siège du Service Fédéral de Sécurité (FSB, ex-KGB) à Moscou, commence M. Poutine.


«- Je suis un espion et je veux me rendre

- De quel pays, espion ?


- Américain

- Allez au bureau n°5


L'homme se rend au bureau n°5.

- Etes-vous armé?, lui demande-t-on.


- Oui.

- Alors bureau n°7


- Et vous avez des moyens de transmission ?

- Oui.


- Alors n°20.

- Et vous avez une mission?


- Oui

- Bon, alors sortez et occupez-vous en, n'empêchez pas les gens de travailler!, finit-on par lui dire.

«Des choses comme la corruption, la tyrannie bureaucratique sont une maladie chronique de notre pays, à l'époque tsariste comme à l'époque soviétique, c'est toujours la même histoire», a conclu M. Poutine.

Agent des services de renseignement soviétiques dans l'ex-Allemagne de l'Est à l'époque soviétique, M. Poutine, qui est par la suite devenu le chef du FSB (ex-KGB) avant d'être président de 2000 à 2008, puis de prendre le poste de Premier ministre.

(afp)