Pays de Galles

14 août 2019 09:00; Act: 14.08.2019 11:42 Print

Prière de ne pas se moquer du suspect

La coupe d'un individu visé par un avis de recherche a créé un buzz mondial et une avalanche de gags. La police a dû rappeler à l'ordre les internautes.

storybild

Le «mugshot» du jeune trafiquant de coke a fait un carton sur Twitter.

Une faute?

La police de Gwent, au Pays de Galles, ne s'attendait assurément pas à ce que l'un de ses tweets connaisse un retentissement aussi considérable. Plus de 89'000 personnes ont effet réagi à un avis de recherche publié le 8 août sur le réseau social, rapporte «The Guardian». Il concernait un certain Jermaine T., soupçonné d'avoir violé les conditions de sa remise en liberté après une condamnation pour trafic de cocaïne en 2017.

Mais c'est surtout la photo du fugitif qui a déchaîné les passions, en particulier son étrange style capillaire, qui a déclenché une avalanche de commentaires ironiques. «Passez la ville au peigne fin!», disait l'un d'eux, «Ses cheveux aussi sont en cavale», constatait un autre internaute, au milieu d'une foule de détournements, mèmes et considérations peu aimables à l'égard du jeune homme de 21 ans.

Limite entre rigolade et abus

Tout en remerciant les internautes, «y compris nos nouveaux followers à travers le monde», les agents gallois ont relevé que certains messages pouvaient s'apparenter à «du harcèlement voire à des menaces», punissables pénalement. «Parfois, la limite entre la rigolade et l'abus est franchie», ont-ils prévenu.

Aux dernières nouvelles, Jermaine T. court toujours. Mais la police de Gwent est sans doute à un cheveu de lui remettre le grappin dessus...

(arg)