Etats-Unis

08 octobre 2018 09:38; Act: 08.10.2018 12:10 Print

Quand Melania planque le téléphone de son mari

Lors de sa tournée africaine, la Première dame des Etats-Unis s'est confiée à une journaliste du «New York Times».

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Donald Trump est très actif sur Twitter, qu'il considère comme un moyen de communication directe avec ses concitoyens américains. Il n'hésite pas à dire ce qu'il pense, au risque de commettre toutes sortes de dérapages, voire de provoquer des scandales. Lors de son voyage en Egypte, Melania Trump est quelque peu sortie de sa réserve et a lâché quelques confidences à ce sujet.

La Première dame s'est entretenue avec Katie Rogers, journaliste du «New York Times»: «Je ne suis pas toujours d’accord avec ses tweets et je le lui dis», aurait déclaré Melania Trump, comme le rapporte la journaliste dans son tweet. La First Lady a confessé confisquer le téléphone de son mari, et le cacher pour éviter qu'il ne tweete, surtout quand elle n'est pas d'accord avec lui.



Aux Etats-Unis comme sur la scène internationale, la Première dame s’est jusqu'ici tenue à distance de l'action de son mari. Pourtant, jeudi, pendant le voyage officiel de Melania en Afrique, ce dernier l'a encouragée publiquement dans un tweet: «Notre formidable Première dame, Melania, s'en sort très bien en Afrique. Les gens l'adorent, et elle les adore. C'est formidable à voir.»

Photos avec des éléphanteaux ou des écoliers

Souriante devant les caméras, à l'ombre des pyramides, la Première dame américaine Melania Trump a bouclé samedi en Egypte sa tournée africaine marquée par des séances photo avec des éléphanteaux ou des écoliers, loin du tumulte politique qui agite Washington. Au cours de ce voyage présenté comme une visite «diplomatique et humanitaire», Mme Trump a tenté de montrer une image attrayante de l’administration américaine.

Après avoir entamé son voyage mardi au Ghana, elle a effectué un arrêt au Malawi, puis au Kenya, avant de terminer samedi par l’Egypte. Dans une rare prise de parole devant la presse samedi en Egypte, Mme Trump a affirmé que le but de son voyage était de «montrer au monde» que les Etats-Unis aident les pays africains.

(joc/afp)