Loterie américaine

25 février 2019 13:58; Act: 25.02.2019 17:33 Print

Quelqu'un risque de laisser filer 1,5 milliard de dollars

Mais qui donc a remporté une somme exorbitante à la loterie américaine et n'a toujours pas réclamé son dû? Le mystère passionne une petite ville de Caroline du Sud.

Une faute?

C'est un véritable mystère qui fait jaser la petite ville de Simpsonville (Caroline du Sud) depuis plusieurs mois. En octobre 2018, un joueur sacrément verni a remporté la somme hallucinante de 1,5 milliard de dollars au Mega Millions. Il s'agit ni plus ni moins du deuxième plus gros gain de l'histoire de la loterie américaine. Seulement voilà, l'heureux vainqueur ne s'est toujours pas présenté pour réclamer son dû, et l'heure tourne: le 19 avril à 17h, le magot sera perdu.

Ce que l'on sait, c'est que le fameux billet a été vendu dans une station-service de Simpsonville, entre le 20 et le 23 octobre 2018. Et le 24 octobre à 6h, des policiers faisaient le pied de grue sur le parking. «Nous ne savions pas encore que nous avions vendu le ticket gagnant», explique au «Daily News» Jee Patel, qui travaille dans le magasin. Il ajoute que les forces de l'ordre ont immédiatement emporté les images de vidéosurveillance et que les employés n'ont jamais pu les voir.

Dans une ville où tout le monde se connaît, les rumeurs, spéculations et autres théories du complot vont bon train. Certains se demandent si le vainqueur n'a pas fait une crise cardiaque en réalisant qu'il était devenu richissime, d'autres pensent que le ticket a malencontreusement fini à la poubelle. Des habitants imaginent que le gagnant était en fait recherché par la police et qu'il n'a pas envie de se faire connaître.



Lloyd Hall, coiffeur du coin, a entendu dire que le chanceux travaillait dans une grosse usine à quelques kilomètres de là, mais qu'il attendait avant de se présenter parce qu'il ne voulait pas que ses collègues le sachent. «Je commence à croire que nous ne saurons jamais», soupire-t-il. Chris Watson, lui, pense que Mega Millions est derrière tout ça. L'Américain, qui vend des hot dogs et des hamburgers près de la station-service, se demande si la société avait vraiment l'intention de lâcher ces sous. «Je ne comprends pas pourquoi il faut que l'argent reparte. Pourquoi est-ce qu'ils ne l'utilisent pas pour un autre jackpot?» s'interroge-t-il.

Si personne ne vient réclamer son gain, celui-ci sera redistribué aux quatre coins du pays. Le magasin, lui, pourra tirer un trait sur la prime de 50'000 dollars qu'il était censé toucher. Qu'à cela ne tienne: Jee Patel assure que cette histoire a fait une publicité d'enfer au shop.

(joc)