Royaume-Uni

15 mars 2019 21:14; Act: 15.03.2019 21:14 Print

Sa défunte maman s'invite au mariage, à sa façon

Une Britannique a découvert, sous ses chaussures de mariage, un mot bouleversant laissé par sa mère, décédée en 2017 d'un cancer.

Une faute?

Emma, une Britannique domiciliée dans le Leicestershire (centre), s'est fiancée en 2016. Un mois plus tard, sa maman apprenait qu'elle souffrait d'un cancer en phase terminale. Elle est décédée l'année suivante, sans avoir pu assister au mariage de sa fille. Samedi, à quelques mois du grand jour, l'Anglaise de 38 ans a reçu ses chaussures de mariage et découvert que sa mère avait secrètement réglé la facture.

Sous les escarpins, elle avait fait écrire ce message poignant: «Je voulais que tu reçoives un cadeau de ma part le jour de ton mariage. Tes chaussures de mariage, voilà mon cadeau pour toi. J'espère que tu passeras une journée magique. Plein, plein de baisers et de câlins, Maman.»

Emma, qui a beaucoup de mal à préparer ce grand jour sans la présence de sa mère, est restée sans voix. «J'ai commencé à pleurer, j'étais complètement en morceaux. Je ne pouvais pas respirer, je ne pouvais pas parler», confie-t-elle à la BBC.

Le fiancé de la Britannique, qui était au courant, avait soigneusement gardé le secret. «J'étais complètement sous le choc», raconte Emma, qui a partagé son histoire sur Facebook. La trentenaire raconte que sachant qu'il ne lui restait qu'un ou deux ans à vivre, sa maman avait commencé à écrire des lettres aux membres de sa famille. «Je n'en ai pas reçu, le temps lui a manqué. Alors ça, c'est vraiment spécial pour moi», explique-t-elle.

La propriétaire du magasin de chaussures a été extrêmement émue de participer à cette surprise. Amanda Weise a été contactée directement par la maman d'Emma, via e-mail. «Elle m'a expliqué qu'elle souffrait d'un cancer et qu'elle ne pourrait pas assister au mariage d'Emma. C'est probablement la paire de chaussures la plus bouleversante que j'aie eu à fabriquer. Ce sera comme si elle marchait jusqu'à l'autel avec sa maman», confie-t-elle.

(joc)