Etudiante belge

25 mars 2011 11:19; Act: 25.03.2011 12:00 Print

Sa virginité aux enchères sur un site d'escort-girls

En quelques heures, les sommes proposées ont pris l'ascenseur. La jeune demoiselle serait déjà millionnaire.

storybild
Une faute?

Une jolie fille de 20 ans qui a envie de se faire de l’argent en misant sur sa plastique, ça n’a rien de très original. Mais quand la demoiselle offre aux enchères sa virginité, l’histoire prend une autre tournure.

D’après l’agence d’escort girls Yantra, dont le site internet héberge cette offre un peu spéciale, c’est la jeune fille elle-même qui aurait pris contact pour se mettre en vente, après avoir lu qu’une Américaine avait récolté 2,8 millions d’euros grâce à ce moyen-là. L’employée de l’agence, dont les propos dans le quotidien belge «Het Laatste Nieuws» sont relayés par le site 7sur7, ne cache pas que la seule motivation de cette opération est l’argent. Mais elle assure qu’elle veillera à ce que cette vente ne tourne pas à une sordide histoire en rencontrant personnellement les candidats, pour éliminer les «sales types».

La jeune vierge serait étudiante à Anvers (B). Celle qui se fait appeler Noëlle, et dont le visage a été masqué sur les photos, a été interviewée par le magazine néerlandais «Panorama». Elle y déclare notamment que ses parents «mourraient» s’ils venaient à apprendre ce qu’elle est en train de faire. Quant à la journaliste qui l’a rencontrée, elle décrit une jeune fille timide, encore un peu immature et très pure, écartant l’idée d’un coup monté.

Fake ou pas, les «acheteurs» se pressent au portillon. Ainsi, vendredi à 8h, le site 7sur7 évoquait une enchère à 175'500 euros. Deux heures plus tard, la somme avait déjà passé les 200'000 euros. Mais vers 11h, les choses se sont emballées: les enchères sont passées à 1 million d’euros, puis 2 millions un quart d’heure plus tard. Reste à savoir s’il ne s’agit pas de mises «bidon» de la part de quelques internautes facétieux.

Mais si ce n’est pas le cas, Noëlle pourrait bien dépasser la somme encaissée par l’Américaine dont elle s’était inspirée. En tous les cas, elle aura fait nettement mieux qu’une jeune Néo-Zélandaise qui avait elle aussi succombé à cette tentation et qui avait laissé «filer» sa virginité contre environ 31'000 francs le mois dernier.

(jfz)