Justice

10 juin 2011 16:51; Act: 10.06.2011 17:02 Print

The Doors menacent un bar parisien

Les avocats du groupe ont donné soixante jours au patron d'un bar parisien pour gommer toute trace de Jim Morrisson dans son établissement.

storybild

Capture d'écran de site du bar parisien. (Photo: dr)

Une faute?

Les avocats américains de The Doors menacent un bar parisien entièrement voué au culte du groupe californien et à son leader Jim Morrison, mort en juillet 1971 à Paris, a indiqué à l'AFP mardi le patron de l'établissement, Christophe Maillet.

Fin avril, «j'ai reçu un courrier des avocats des Doors qui me donnaient 60 jours pour changer les affiches du bar, son nom, le nom des cocktails ainsi que le site internet car les Doors ne voulaient pas être assimilés à un débit de boissons», a expliqué M. Maillet.

Ouvert en septembre 2010, le «Lezard King» (d'après le surnom de Jim Morrisson), veut être un «lieu incontournable pour les fans des Doors et pour les amateurs de cocktails», écrit le propriétaire sur le site internet du bar.

La décoration du bar est consacrée au groupe californien dissous en 1973 et des cocktails portent le nom de chansons des Doors, tandis que la musique est centrée autour du rock des années 60 et 70.

«C'était un hommage à Jim Morrison et aux Doors. Je pensais bien faire et redorer le blason des Doors», a déclaré M. Maillet, ajoutant que son but était «que les membres du groupe viennent visiter le bar».

Avant l'ouverture du bar, «je n'ai pas demandé l'autorisation, mais je me suis douté qu'ils allaient refuser tout de suite si je demandais», a-t-il reconnu.

Le propriétaire parisien a contacté les avocats américains. «Je leur ai dit que s'ils insistaient vraiment, je m'y plierai», a-t-il dit, ajoutant attendre leur réponse.

(afp)