Littérature

15 février 2011 09:45; Act: 15.02.2011 09:53 Print

Thriller anonyme, best-seller et déjà culte

Un auteur anonyme rencontre un franc succès. Son thriller a été vendu à 70'000 exemplaires, alors que les éditeurs n'en voulaient pas.

Une faute?

Anonyme et culte: il a sa page Facebook, son fan club, des blogs, a été traduit en 25 langues, a appâté Hollywood et vendu 70'000 exemplaires de son premier roman. Mais personne ne connaît le nom de cet auteur de thriller qui entretient le mystère et aiguise la curiosité de tous.

Après «Le livre sans nom», premier volet des aventures hallucinées du tueur en série Bourbon Kid, qui opère dans la ville sud-américaine imaginaire de Santa Mondega, Mr Anonymous - qui écrit en anglais - vient de publier «L'oeil de la Lune» aux éditions Sonatine en France.

Qui se cache derrière ce masque? Est-ce un total inconnu, un artiste célèbre, un écrivain réputé qui joue un tour à ses lecteurs? Sur les forums, les internautes prennent des paris plus ou moins loufoques sur l'identité de ce machiavélique romancier à l'humour noir et aux personnages déjantés: serait-ce Quentin Tarantino, David Bowie, Tony Blair, le prince Charles?

Hollywood appâté

Sonatine jure croix de bois, croix de fer ne pas connaître l'identité de l'écrivain. «C'est un anglo-saxon, mais est-il anglais, américain, est-ce un homme ou une femme? Nous l'ignorons», a assuré l'éditeur à l'AFP.

Hollywood n'a pas attendu. Le producteur Don Murphy («Tueurs nés»» d'Oliver Stone, «Bully» de Larry Clark, ou «From Hell» de Allen Hughes) a déjà acquis les droits cinématographiques du «Livre sans nom».

Et les inconditionnels sont impatients. «Le deuxième livre devait paraître en juin, mais sous la pression des fans qui ont lancé une pétition sur Facebook, nous avons dû avancer la date de sortie», explique l'éditeur. Un tirage de 45'000 exemplaires est prévu pour l'instant. Tout comme pour le troisième volet, qui paraîtra le 9 juin.

34 exemplaires le premier mois

Drôle de revanche pour «Mr Anonymous», dont la saga a commencé sur internet. «Tous les éditeurs que j'avais contactés avaient refusé mon premier manuscrit», explique l'auteur anonyme dans une interview accordée par écrit à «L'Express».

«J'ai mis quelques chapitres sur internet et proposé l'achat en ligne. Il s'en est vendu 34 exemplaires le premier mois, puis le bouche-à-oreille a fait s'envoler les ventes», explique-t-il.

(ats/afp)