Russie

07 octobre 2010 07:48; Act: 08.10.2010 17:06 Print

Un calendrier coquin pour la fête de Poutine

Vêtues de dessous aguicheurs, douze étudiantes d'une université moscovite ont posé pour un calendrier célébrant le 58e anniversaire, jeudi, du Premier ministre Vladimir Poutine.

Voir le diaporama en grand »
«Bon anniversaire, M. Poutine!», peut-on lire sur la couverture du calendrier tiré à 50'000 exemplaires. Chaque mois, une étudiante adresse un petit mot sympa au premier ministre russe. En janvier: «Vladimir Vladimirovitch, si seulement tout le monde avait un tel homme» (traduction littérale) En février: «Vladimir Vladimirovitch, que diriez vous d'une troisième fois?» (en référence à ses mandats politiques) En mars: «Vladimir Vladimirovitch, vous avez maîtrisé les feux de forêt, mais moi je brûle encore!» En avril: «Vladimir Vladimirovitch, tu es le meilleur!» En mai: «Vladimir Vladimirovitch, je t’aime!» En juin: «Vladimir Vladimirovitch, un petit «Kalina»?» (en référence à la Lada Kalina que Vladimir Poutine a récemment conduite) En juillet: «Vladimir Vladimirovitch, voulez-vous me prendre comme co-pilote?» En août: «Vladimir Vladimirovitch, qui d’autre si ce n’est pas vous?» En septembre: «Vladimir Vladimirovitch, au fil des ans, vous vous bonifiez» En octobre: «Vladimir Vladimirovitch, vous: mon premier» En novembre: «Vladimir Vladimirovitch, je n'ai pas besoin d'une cloche. C'est vous que je veux» En décembre: «Vladimir Vladimirovitch, je tiens à vous féliciter personnellement. Appellez le 8-925-159-17-28» En réponse à ce calendrier d'étudiantes déclarant leur amour à l'homme fort du pays, d'autres élèves de la même université ont réalisé le leur nettement moins consensuel. «Qui a tué Anna Politkovkaïa?», «Quand libère-t-on Khodorkovski?», «Quid de la liberté de manifester?»: ce deuxième groupe d'étudiantes russes pose «quelques questions», la bouche scotchée, sur un calendrier publié jeudi à Moscou pour l'anniversaire de Vladimir Poutine.

Une faute?

Intitulé «Vladimir Vladimirovitch, nous vous aimons. Joyeux anniversaire M. Poutine», le calendrier est composé de douze clichés évocateurs d'étudiantes de la faculté de journalisme de l'Université de Moscou, accompagnés de slogans coquins.

Ainsi, Mademoiselle Mars, Lena Gornostaïeva, vêtue d'un ensemble en dentelle noire, souhaite un joyeux anniversaire au chef du gouvernement, en proclamant : «Vous avez maîtrisé les feux de forêt, mais moi je brûle encore».

Une porte-parole de la faculté contactée par l'AFP n'a guère apprécié l'initiative : «C'est une oeuvre érotique de mauvais goût», a jugé Larissa Bakoulina. «Nous ne sommes pas ravies qu'elles utilisent le nom de la faculté de journalisme. C'est indélicat», a-t-elle ajouté.

Tiré à 50 000 exemplaires

Ce calendrier a été imaginé par Maxim Perline, un producteur de 22 ans, travaillant pour une chaîne patriotique en ligne Russia.ru, et un éditeur, Vladimir Tabak.

Toutes les filles ont posé gratuitement, a déclaré M. Perline à l'AFP. «L'idée n'était pas de montrer des mannequins prêtes à poser pour 100 dollars, mais des filles qui ont une opinion sur la politique», a-t-il expliqué.

Quelque 50 000 exemplaires du calendrier ont été mis en vente mardi dans les hypermarchés Auchan à 260 roubles (8,10 francs) l'unité.

«Qui a tué Anna Politkovkaïa?»

En réponse à ce calendrier d'étudiantes déclarant leur amour à l'homme fort du pays, d'autres élèves de la même université ont réalisé le leur nettement moins consensuel.

«Qui a tué Anna Politkovkaïa?», «Quand libère-t-on Khodorkovski?», «Quid de la liberté de manifester?»: ce deuxième groupe d'étudiantes russes pose «quelques questions», la bouche scotchée, sur un calendrier publié jeudi à Moscou pour l'anniversaire de Vladimir Poutine.

«Vladimir Vladimirovitch (Poutine, ndlr), nous avons quelques questions...», disent pour leur part les six étudiantes bâillonnées du calendrier «alternatif», dont la photo, en manteau ou robe noir sur fond gris, porte les nom et prénom.

En première page, la photo en gros plan d'une bouche barrée par deux morceaux de scotch jaune.

Ekaterina Oulianova, en 3ème année de journalisme, interroge à la page septembre-octobre M. Poutine sur l'assassinat, il y a quatre ans jour pour jour, de la journaliste d'opposition Anna Politkovskaïa. Le tueur et le commanditaire courent toujours, et une manifestation jeudi à Moscou a rappelé les interrogations des défenseurs des droits de l'homme sur l'enquête.

A la page janvier-février, c'est Margarita Jouravleva, les bras croisés, qui interroge M. Poutine sur le sort de Mikhaïl Khodorkovski.

L'ex-patron du groupe pétrolier Ioukos est en prison depuis 2003, condamné à huit ans de détention dans un procès dénoncé par ses partisans comme politique, et encourt maintenant 20 ans de plus dans un nouveau procès.

(afp)