Royaume-Uni

04 juillet 2014 09:44; Act: 04.07.2014 10:14 Print

Un couple assiégé par un chat maléfique

Le vilain matou s'est introduit chez deux septuagénaires, a attaqué l'un d'eux, a détruit des antiquités et a fait ses besoins sur le sol de la chambre à coucher. Impossible de le déloger.

storybild

Le chat ne semblait pas décidé à quitter l'appartement des Gough. (Photo: DR)

Sur ce sujet
Une faute?

Bruce et Eileen Gough ont vécu deux jours de cauchemar. Ce couple de septuagénaires établi à Chartham (Angleterre) a été victime d'un chat diabolique, qui s'était introduit chez lui par une fenêtre ouverte. Lors de sa visite impromptue, le matou s'en est donné à coeur joie: il a commencé par attaquer Bruce, qu'il a mordu et griffé à tel point que le malheureux a eu besoin d'une piqûre contre le tétanos. Le minet a ensuite pris un malin plaisir à détruire une bonne partie de la collection d'antiquités de ses hôtes en courant partout dans l'appartement. Le petit impertinent a fini par uriner et déféquer par terre.

Bruce a raconté son calvaire à «Kent Online». Tout a commencé lorsque lui et sa femme regardaient tranquillement la télévision: «Soudain, j'ai vu le chat devant la porte. Il a dû passer par la fenêtre d'une chambre. Quand je me suis levé, il s'est enfui dans une chambre et s'est caché sous le lit (...) Quand j'ai essayé de l'attraper, il m'a sauté dessus et a planté ses dents et ses griffes dans mon avant-bras», témoigne le septuagénaire.

Un motard à la rescousse

Une fois son forfait accompli, l'animal est allé se soulager dans la chambre à coucher du couple. «Nous avons fermé la porte et laissé le chat dedans. Le bras de Bruce saignait tellement, je lui ai dit que nous devions aller à l'hôpital», se souvient Eileen.

Le matin suivant, le minet était encore dans la chambre. Bruce a appelé la société protection des animaux pour qu'elle vienne le chercher mais a essuyé un refus: il s'agissait certainement d'un chat sauvage. Désespérés, les Gough se sont alors adressés à Andrew, leur voisin, ancien pompier et motard chevronné. N'écoutant que son courage, l'homme a revêtu ses habits en cuir, mis son casque, et a capturé le chat avec une couverture. Il l'a ensuite relâché dans la nature. Depuis ce jour, Bruce et Eileen gardent soigneusement leurs fenêtres fermées.

(joc)