Japon

02 juillet 2014 12:22; Act: 02.07.2014 13:06 Print

Un député s'excuse en public et fait un buzz monstre

Le Japon est célèbre, entre autres, pour ces séances de repentance où une personne confesse publiquement ses fautes, avec force courbettes. Mais parfois, ça va un peu loin.

Une faute?

Au hit-parade des aveux contrits déclamés en public, un député provincial japonais vient sans doute de décrocher la palme.

Mardi, Ryutaro Nonomura, 47 ans, élu d'une circonscription de l'ouest du pays, est apparu en conférence de presse à Kobe, pour s'expliquer sur des détournements de fonds présumés, pour un montant d'environ 37'000 francs, dilapidés en voyages divers et multiples séjours dans des établissements de bains. Le tout sans présenter de factures justificatives.

Normalement, l'exercice est empreint de solennité et de retenue, le pénitent – souvent en strict costume sombre – s'inclinant à angle droit devant les personnes présentes et les médias, en signe de repentance. Mais cette fois-ci, malgré une mise en scène très sobre, le député s'est déchaîné: pleurs, cris rauques de désespoir, coups de poings sur la table et larmes en cascade.

Public partagé entre stupeur et envie de rire

Entre deux hoquets et sanglots, l'élu éructait des excuses et tenait des propos incohérents, tandis que les caméras ne perdaient pas une miette du spectacle. Extraits: «(Cris)... Je suis devenu membre de l'assemblée ... (pleurs)... je ne pensais qu'à changer la société»... (cris) ... Ce Japon ! ... (pleurs) ... J'ai risqué ma vie... (pleurs et cris)... Vous comprenez ??!»

Le show a duré trois heures, devant une assemblée partagée entre stupeur et envie de rire. En tout cas, l'honorable député a fait sourire bien au-delà de sa circonscription: la vidéo de son petit numéro avait déjà été vue un demi-million de fois, mercredi.

(afp)