Incendie de Notre-Dame

29 avril 2019 13:15; Act: 30.04.2019 06:18 Print

Un milliard de dons, et les 4 fr. de la petite Caitlyn

Une fillette britannique a cassé sa tirelire pour participer à la reconstruction de Notre-Dame de Paris.

Sur ce sujet
Une faute?

Particuliers, mécènes, entreprises... Le monde entier se mobilise pour porter secours à Notre-Dame de Paris, ravagée par les flammes le 15 avril. Si les grandes fortunes françaises ont fait beaucoup de bruit en donnant des sommes astronomiques, les donations plus modestes sont passées inaperçues. Celle de Caitlyn aurait pu en faire partie, si «Paris Match» et CNN ne s'en étaient fait l'écho. La petite Britannique de 9 ans a eu le coeur brisé en apprenant ce qui était arrivé à la célèbre cathédrale. «Elle a senti qu'elle devait faire quelque chose. Elle a dit qu'elle ne pouvait pas donner des centaines ou des milliers, mais qu'elle donnerait ce qu'elle pourrait», raconte son papa, Simon Handley.



La fillette a donc cassé sa tirelire et envoyé ses économies à la Fondation du Patrimoine. Montant de sa donation: l'équivalent de 4,40 francs. En accompagnement des sous, l'enfant a rédigé un mot touchant: «Cher peuple de France et de Paris. Mon nom est Caitlyn, et j'ai 9 ans, je vis en Angleterre. J'ai appris l'incendie de Notre-Dame à la radio et je voulais aider. Je sais que ce n'est pas grand-chose, mais chaque petit bout aide. J'espère que la reconstruction ne prendra pas trop longtemps.» Submergée de dons, la Fondation du Patrimoine n'a pas encore pu remercier Caitlyn pour son geste. «Bien sûr, quand cette crise sera finie, nous prendrons le temps de répondre aux milliers de donateurs», a assuré Laurence Lévy, porte-parole.

Des communes font machine arrière

La barre du milliard d'euros de dons a d'ores et déjà été atteinte. Devant une telle avalanche, certaines communes ont d'ailleurs décidé de se rétracter après avoir promis un soutien financier. «Il y a de sacrés mécènes qui donnent déjà pour Notre-Dame. Si les gens veulent donner, ils donnent mais les communes, je trouve qu'elles doivent garder leur argent pour leur territoire», explique à Europe 1 une habitante de Morbecque, dans le Nord. Dans cette commune, le refus de verser de l'argent pour Notre-Dame a été voté à l'unanimité par le conseil municipal. Certains élus préfèrent financer la rénovation de monuments locaux.

(joc)