Energie

20 janvier 2011 17:47; Act: 20.01.2011 18:04 Print

Une centrale nucléaire au fond de l'océan

par Céline Duruz - Un groupe français étudie un projet de réacteur nucléaire sous-marin, pouvant alimenter en énergie jusqu'à 1 million de personnes.

storybild

Le réacteur sous-marin pourra alimenter en électricité entre 100'000 et un million de personnes. (Photo: dr)

Une faute?

Le constructeur naval militaire français DCNS développe actuellement un projet de réacteur nucléaire sous-marin destiné à alimenter en électricité les villes côtières et les îles.

Le groupe a annoncé hier le lancement d’études de validation de ce projet, baptisé «Flexblue». Un premier prototype devrait voir le jour en 2013 et il devrait être mis en service au plus tôt en 2016.

Le réacteur sous-marin, immergé entre 60 et 100 m. de fond, aura une puissance de 50 à 250 mégawatts. De forme cylindrique de 12 à 15 m. de long, il pourra alimenter en électricité entre 100 000 et un million de personnes.

Centrale nucléaire «low cost»

Cette centrale nucléaire d’un nouveau genre, de faible et moyenne puissance marquerait l'émergence d'une offre low cost dans le nucléaire civil. Le président de DCNS Patrick Boissier cité par le Figaro explique que «l'investissement - quelques centaines de millions d'euros - est progressif. Il n'est pas nécessaire d'investir d'un coup dans des capacités non utilisées. On construit donc moins cher et plus vite, en deux ans en moyenne. Il n'y a pas besoin de lignes à haute tension pour transporter l'électricité. Le prix du kilowatt/heure devrait être compétitif selon nos premières études. La centrale est plus facile à démanteler, ce qui contribue à sa compétitivité».

L'eau contre les radiations

Greenpeace, qui s’exprimait sur France Inter hier a d'abord crû qu’il s’agissait d’une mauvaise blague. Mais selon DCNS, l’immersion du réacteur nucléaire est sûr. Face au risque de fusion du réacteur ou de fuites dans l'océan, le groupe assure qu'il «suffit de noyer le réacteur». «L'eau est une barrière naturelle aux radiations; DCNS stocke d'ailleurs le cœur de ses réacteurs nucléaires dans des piscines», ajoute Patrick Boissier dans le quotidien français.