Etats-Unis

30 décembre 2013 19:53; Act: 31.12.2013 08:30 Print

Une crèche en hommage à Trayvon Martin

par Guillaume Serina, à Los Angeles - En Californie, l’initiative d’une église de Claremont fait scandale.

storybild

L'idée vient d'un artiste de 57 ans, croyant et paroissien dans cette église méthodiste. (Photo: LA Times)

Une faute?

Marie, Joseph, l’âne et le bœuf et un petit Jésus ? Pas vraiment. Trayvon Martin. L’église méthodiste unie (United Methodist Church) de Claremont, dans la grande banlieue de Los Angeles, a choisi de rendre hommage au jeune adolescent noir, tué par balles en Floride le 26 février 2012, en l’incrustant dans la crèche de la Nativité à la place de Jésus. Une initiative tantôt décriée, tantôt soutenue, et immédiatement repérée par les média, comme le «Los Angeles Times».

C’est un artiste, John Zachary, qui a proposé au pasteur cette idée: une effigie de Trayvon Martin, la capuche sur la tête, le corps recourbé contre ses jambes, avec son sang qui se répand sur la paille à ses pieds. «Il était, à mes yeux, un enfant innocent comme l’étaient les enfants tués par le roi Hérode», explique John Zachary au sujet de Trayvon Martin. «Je pense que la Nativité doit être actuelle. Je pense que Jésus est un symbole d’espoir et qu’il doit être vu dans le contexte d’aujourd’hui», poursuit-il.

Cet artiste de 57 ans, croyant et paroissien dans cette église méthodiste (la branche la plus répandue du Protestantisme aux Etats-Unis), a l’habitude de travailler sur des sujets à connotation sociale: sans domicile, pauvreté, violence. Pour le pasteur Dan Lewis, cette scène est «pensée, profonde et avec une forte signification». Et rouvre le débat sur la question des armes à feu aux Etats-Unis. Le pasteur indique tout de même qu’il a hésité. «J’ai eu mes réserves. Et puis j’ai vu que c’était la bonne façon de le faire».

Comme cela était prévisible, l’œuvre a généré beaucoup de réactions négatives, voire violentes. «Sacrilège», «Abomination» sont les mots qui peuvent être lus sur la page Facebook de l’église. «Quelle tristesse de remplacer Jésus dans une crèche de la Nativité», lit-on également. «Quel genre d’Eglise c’est?». Un autre Méthodiste écrit: «Aucun Chrétien ne dégraderait l’image de Jésus de façon aussi repoussante. Je n’assisterai jamais à vos services et vous devriez avoir honte».