Argentine

11 juin 2011 09:39; Act: 11.06.2011 09:51 Print

Une vache qui produit du lait maternel humain

La première vache clonée au monde comportant deux gènes humains est née en Argentine. L'animal a été conçu pour produire un équivalent du lait maternel humain. Le breuvage pourrait protéger les bébés des maladies.

storybild
Une faute?

Un laboratoire argentin a annoncé la naissance de la première vache clonée au monde comportant deux gènes humains, afin de produire un équivalent du lait maternel. Le breuvage pourrait protéger les nourrissons contre des maladies et favoriser leur développement.

«La vache clonée, baptisée Rosita ISA, est le premier bovin né au monde avec deux gènes humains contenant les protéines présentes dans le lait maternel», selon l'Institut national de technologie agricole (INTA).

«Cela ne va rien changer pour les femmes mais pour les bébés si, en les protégeant contre des maladies et en améliorant l'absorption de fer», a expliqué Nicolas Mucci, l'un des trois responsables des recherches menées par l'INTA et l'Université nationale de San Martin.

Selon lui, des chercheurs chinois ont annoncé récemment avoir mis au point un procédé similaire, mais en clonant deux vaches portant chacune l'un des deux gènes. L'équipe argentine a réussi à implanter les deux dans une même vache.

Plusieurs qualités

Le veau est né le 6 avril «par césarienne, en raison de son poids excessif, 45 kilos, alors que les (vaches) Jersey ne dépassent pas habituellement les 22 kilos» à la naissance, selon l'INTA. Il est surveillé «24 heures sur 24», a expliqué Nicolas Mucci.

«L'objectif était d'améliorer la valeur nutritionnelle du lait de vache en ajoutant deux gènes humains, la protéine lactoferrine et le lysozyme», a déclaré un autre chercheur, Adrian Mutto, de l'Université nationale de San Martin, lors d'une téléconférence diffusée sur internet.

Le lysozyme est une enzyme très peu présente dans le lait de vache, mais en revanche on la retrouve dans le lait maternel de façon très concentrée au cours de la première semaine de lactation.

La lactoferrine existe chez tous les mammifères et permet d'assimiler le fer pour fabriquer des globules rouges. Mais elle est spécifique à chaque espèce, et donc la lactoferrine bovine n'agit pas sur les humains. Cette protéine favorise également la pousse des dents et le développement de cellules intestinales, antibactériennes, antivirales et antifongiques.

Dans dix mois

Dans dix mois, les chercheurs vont pouvoir confirmer si les protéines sont bien présentes dans le lait de Rosita, en effectuant une simulation de grossesse. L'objectif de l'expérience est qu'à l'âge adulte, la vache puisse produire «du lait similaire à celui des êtres humains», indique l'Institut. Selon lui, il n'existe pas à ce jour de mammifères portant deux gènes modifiés.

A l'âge adulte, la vache pourra «avoir des enfants qui auront des gènes modifiés dans 25 à 30% des cas», a-t-il ajouté, «ce qui ouvre des perspectives pour les générations futures», selon l'INTA.

(ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Debora le 11.06.2011 21:01 Report dénoncer ce commentaire

    Quelle dérive....

    La porte grande ouverte pour de plus grandes dérives dans le futur........

  • kiwi le 12.06.2011 09:29 Report dénoncer ce commentaire

    N'importe quoi!

    De quoi tourner une vache en bourrique !

  • Philippe le 11.06.2011 17:03 Report dénoncer ce commentaire

    On joue avec le feu!!!

    A force de faire joujou avec les gènes nos cher scientifiques finirons par nous autodétruire, aussi surement et rapidement qu'au Japon, avec le Nucléaire!!

Les derniers commentaires

  • la vache qui pleure le 13.06.2011 01:18 Report dénoncer ce commentaire

    Pauvres savants fous !

    Je parie qu'ils font ça pour se venger du reste de l'humanité parce que leurs femmes leur font porter des cornes.

  • kiwi le 12.06.2011 09:29 Report dénoncer ce commentaire

    N'importe quoi!

    De quoi tourner une vache en bourrique !

  • Valerie le 12.06.2011 04:33 Report dénoncer ce commentaire

    Sidérée

    Et sa conscience a la vache ???? Elle pense vache où elle pense humain ? J'espère qu'ils se sont penchés sur la question ! Un esprit humain enfermé dans un corps de vache ! AU SECOURS ! Et ses veaux ?????? A quoi ils vont ressembler ses veaux ???? mdr ça me désole pour finir ! A trop jouer aux apprentis sorcier ça finira par leurs jouer des tours ! Tssssss que celles qui peuvent allaiter mais qui ont peur de déformer leurs seins commencent par le faire ! Ça sera déjà ça de gagné ! Qu'ils mettent ailleurs l'argent de la recherche plutôt que dans ce genre de débilité profonde !

    • Vaca le 13.06.2011 15:06 Report dénoncer ce commentaire

      Attention

      Je suis d'accord sur le fait que ces recherches sont certes dans un but "louable" mais sont contre nature. Mais il ne faut pas non plus jouer au scénario catastrophe de "l'esprit humain dans un corps de vache". Restez raisonnable, on parle de deux gènes, qui n'affectent que le développement du lait, et non le reste de la bête.

  • Debora le 11.06.2011 21:01 Report dénoncer ce commentaire

    Quelle dérive....

    La porte grande ouverte pour de plus grandes dérives dans le futur........

  • Meuh oui ma Chérie le 11.06.2011 20:14 Report dénoncer ce commentaire

    mi-vache/ mi-femme

    Je connais j'ai ça à la maison !

    • Vachement le 12.06.2011 00:26 Report dénoncer ce commentaire

      Betise humaine

      Supper ta note

    • ismene le 12.06.2011 17:36 Report dénoncer ce commentaire

      ha ha ha!

      allez un peu d'humour dans ce monde de fous ne fait pas de mal ;-)

    • Meuh oui ma Chérie le 12.06.2011 18:16 Report dénoncer ce commentaire

      @Vachement

      Tu dirais pas ça si tu devrais la suporter