France

01 avril 2019 18:06; Act: 02.04.2019 08:27 Print

À peine nommée, Ndiaye traîne déjà ses casseroles

La nomination de Sibeth Ndiaye en tant que porte-parole du gouvernement fait beaucoup de bruit en France. Il faut dire que la jeune femme a déjà beaucoup fait parler d'elle.

Sur ce sujet
Une faute?

Le gouvernement s'est retrouvé au complet lundi pour le Conseil des ministres après l'annonce, dans un timing insolite dimanche soir, du remaniement qui fait la part belle aux fidèles d'Emmanuel Macron, ses conseillers Sibeth Ndiaye et Cédric O, ainsi que la députée Amélie de Montchalin.

Trois heures à peine après son entrée en fonctions comme nouvelle porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, 39 ans, a connu son baptême du feu devant les journalistes avec le compte rendu de ce conseil des ministres. Connue pour son franc-parler, elle a assuré que, désormais, elle allait changer son mode d'expression.

«La France m'a beaucoup donné»

«Les propos que je tiendrai sont des propos qui refléteront ce qui est l'action du gouvernement et qui auront vocation à rendre plus intelligible, plus claire, cette action au quotidien en direction des Français», a-t-elle expliqué. Quelques heures plus tôt lors de la passation de pouvoir avec Benjamin Griveaux, elle avait confié le «doute» qui l'avait «submergée» dimanche soir à l'idée de «franchir une marche».

«Cette marche, je la franchis avec la fierté de servir la France, ce pays que je me suis choisi parce qu'avant même d'être Française, j'ai compté parmi les engagés de ce pays», a ajouté la ministre, née au Sénégal. «La France m'a beaucoup donné, aujourd'hui c'est à mon tour de le lui rendre.»

«Mentir pour protéger le président»

Des trois nominations, celle de Sibeth Ndiaye est celle qui suscite le plus de controverses. Révélée au grand public depuis la diffusion du documentaire «Emmanuel Macron, les coulisses d'une victoire», celle qui était alors conseillère presse du président français est connue pour ses méthodes parfois brutales.

«Les donneurs de leçons macroniens, autoproclamés pourfendeurs de #FakeNews, viennent donc de nommer comme porte-parole du gouvernement une menteuse professionnelle : ça doit être ça le en même temps», a attaqué Jordan Bardella (RN). «Je me souviens de sa déclaration qui disait qu'elle assume mentir pour protéger le président de la République (...) elle est plutôt bien adaptée à la fonction qu'on lui demande, je pense qu'elle trouvera toute sa place dans ce gouvernement», a ironisé la tête de liste de la France insoumise Manon Aubry sur Europe 1.



La nouvelle porte-parole du gouvernement avait également fait beaucoup parler d'elle en juin 2017, lors du décès de Simone Veil. Selon «Le Canard Enchaîné», Ndiaye avait alors confirmé par SMS à un journaliste la mort de la femme d'Etat en écrivant: «Yes, la meuf est dead». Des propos qu'elle a toujours démenti avoir tenus, mais qui ont provoqué la consternation de plusieurs responsables politiques et choqué les réseaux sociaux. Depuis, Sibeth Ndiaye traîne cet incident comme un boulet, relève le Huffington Post.

Vidéo désastreuse

Un an plus tard, une vidéo publiée sur le compte Twitter de la nouvelle porte-parole du gouvernement portait un coup terrible à l'image d'Emmanuel Macron. Celle qui était alors conseillère presse avait posté une séquence dans laquelle le président français lançait à son entourage: «On met un pognon dingue et les pauvres restent pauvres.» Une phrase qui n'a fait qu'aggraver l'image hautaine et dépourvue d'empathie d'Emmanuel Macron.



Autant dire que les détracteurs d'Emmanuel Macron seront à l'affût du moindre dérapage de la jeune femme, propulsée sur le devant la scène.

(joc/afp)