Ministre partouzard

05 juin 2011 12:31; Act: 05.06.2011 13:02 Print

«Ferry aurait dû se taire»

Le conseiller spécial de Sarkozy, Henri Guaino, s'est exprimé dimanche sur la radio RCJ sur les propos de l'ex-ministe Luc Ferry.

Sur ce sujet
Une faute?

Henri Guaino a estimé dimanche que l'ancien ministre Luc Ferry «n'aurait pas dû» s'exprimer comme il l'a fait, en accusant de pédophilie un ancien membre du gouvernement sans le nommer, tout en mettant en garde contre «l'emballement médiatique» sur ces questions.

«Rien n'autorise ce type de dérapage»

«Je pense qu'aujourd'hui on ne peut plus rien dire sans qu'il y ait un emballement médiatique. C'est parfois tout à fait justifié, parfois beaucoup moins», a déclaré sur la radio RCJ le conseiller spécial de Nicolas Sarkozy, appelant à plus de «retenue» et de «distance».

«S'agissant de Luc Ferry, sans doute n'aurait-il pas dû dire cela, on peut considérer que ce n'était pas très judicieux (...) Rien n'autorise ce type de dérapage mais il y a un climat qui donne à ce type de commentaire une connotation extrêmement désagréable», a-t-il poursuivi.

«Le danger est qu'on passe de ces affaires là à un grand déballage, à une grande vague de puritanisme, de moralisme, d'ordre moral et l'ordre moral est souvent destructeur de l'ordre social», a encore affirmé Henri Guaino.

«Qu'il y ait une exigence croissante de moralité dans la vie publique, bien. Ca peut être tout à fait normal jusqu'à un certain point. Mais je suis frappé par le fait que cette exigence de moralité ou de moralisation de la vie publique s'accompagne depuis des années par une moindre exigence de moralisation ou de moralité de la vie économique», a-t-il déploré.

Réactions du monde politique français

(afp)