Campagne Benetton

16 mai 2012 11:26; Act: 16.05.2012 11:41 Print

«Fin du contentieux» avec le Vatican

Le groupe d'habillement a exprimé ses regrets à la suite de la brève diffusion, en novembre, d'un photomontage montrant le pape embrassant sur la bouche l'imam d'Al-Azhar du Caire.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Dans une déclaration mercredi sur Radio Vatican, le porte-parole du Saint-Siège, le père jésuite Federico Lombardi a révélé que Benetton avait, vendredi dernier, «renouvelé ses regrets pour avoir heurté la sensibilité du Saint-Père et des catholiques».

La société italienne s'est également engagée à «s'assurer du retrait de toutes les photographies de Benoît XVI de son circuit commercial et ne plus utiliser l'image du pape sans avoir consulté le Saint-Siège».

«La société fera en sorte que l'utilisation de ces photos par des tiers cesse, sur Internet notamment», a précisé le père Lombardi.

Cette prise de position de Benetton, a dit le père Lombardi, «signe la fin du contentieux sur la base d'un accord transitoire entre Benetton et les avocats du Saint-Siège».

Donation en faveur d'une oeuvre caritative de l'Eglise

«Le Saint-Siège n'a pas réclamé de dommages et intérêts mais a obtenu une réparation morale par la reconnaissance d'un abus, et voulu affirmer sa détermination à défendre l'image du pape, y compris au plan légal», a-t-il souligné.

«Plutôt que des dommages et intérêts», a-t-il révélé, le Vatican a «obtenu de Benetton une donation en faveur d'une oeuvre caritative de l'Eglise», qui n'a pas été spécifiée.

Des photomontages, montrant aussi d'autres dirigeants en train de s'embrasser --le président Barack Obama et son homologue chinois Hu Jintao, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le président palestinien Mahmoud Abbas, le président Nicolas Sarkozy et la chancelière Angela Merkel, avaient été réalisés pour la nouvelle campagne publicitaire de Benetton appelée «UNHATE» («non-haine»).

Benetton avait dû cependant retirer le photomontage du pape, devant la réaction extrêmement ferme du Vatican.

(afp)